fond

ÔĽŅ
fond

fond [ f…ĒŐÉ ] n. m.
‚ÄĘ XIIIe; funz, puis fonz, fons 1080; confondu avec fonds jusqu'au XVIIe; lat. fundus ¬ę fond ¬Ľ et ¬ę fonds ¬Ľ
I ‚ô¶ Concret A ‚ô¶ Partie la plus basse de qqch. de creux, de profond.
1 ‚ô¶ Paroi ou partie inf√©rieure (d'un contenant). Le fond du verre est sale. Fond d'une bouteille, d'une casserole. ‚áí cul. Le fond d'un puits, d'un tonneau. Garnir d'un fond (‚áí foncer) . Fond d'un navire : partie inf√©rieure de la coque. Barque √† fond plat. √Ä fond de cale. Valise √† double fond, qui poss√®de un second fond dissimul√© sous le premier, m√©nageant un espace secret. Fouiller au fond de sa poche, de son sac. Au fond, dans le fond d'un r√©cipient. ¬ę Le ciel a mis l'oubli pour tous au fond d'un verre ¬Ľ (Musset).
2 ‚ô¶ Par m√©ton. Substance contenue pr√®s du fond (paroi) ou au fond (espace) d'un r√©cipient. Laissez le fond du verre, il y a du d√©p√īt. Finir les fonds de bouteille. ‚ÄĒ Par ext. Un fond (de verre, etc.) :une petite quantit√©. Versez-m'en un fond. Il en reste un fond.
3 ‚ô¶ (XIIe) Sol o√Ļ reposent des eaux. ‚áí bas-fond, haut-fond. Le fond de l'eau, de la mer, d'un fleuve. ¬ę Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune ¬Ľ (Hugo). Trouver, perdre le fond, le toucher ou non avec le plomb de sonde. Le bateau a touch√© le fond. ‚áí √©chouer. Envoyer un navire par le fond, pr√©cipiter au fond. ‚áí couler. P√™che Ligne de fond. ‚áí cordeau.
‚ôĘ Couche inf√©rieure des eaux, eaux profondes. Les grands fonds sous-marins. ‚áí abysse. Lame de fond.
4 ‚ô¶ Hauteur d'eau. ‚áí profondeur. Il n'y a pas assez de fond pour plonger. ¬ę Il commen√ßa par mouiller une sonde et reconnut qu'il y avait sous l'arri√®re beaucoup de fond ¬Ľ (Hugo).
5 ‚ô¶ Par m√©taph. Le point le plus bas, le point extr√™me. ¬ę Elle allait jusqu'au fond de la douleur ¬Ľ (Green). Toucher le fond du d√©sespoir. Absolt Toucher le fond : atteindre le point le plus bas (physiquement, moralement, dans ses affaires). ¬ę J'ai touch√© le fond. Tout ne peut aller qu'en s'arrangeant ¬Ľ (Y. Queff√©lec).
6 ‚ô¶ Partie basse (d'une d√©pression naturelle). ‚áí bas-fond. Le fond de la vall√©e. ¬ę Cette jolie petite ville de Bort situ√©e dans un fond ¬Ľ (Sainte-Beuve).
7 ♦ Intérieur de la mine (opposé à surface ou jour). Mineur de fond, qui a dix ans de fond. Travailler au fond.
B ‚ô¶
1 ‚ô¶ (XVIe) Partie la plus recul√©e, oppos√©e √† l'entr√©e. Le fond d'une grotte. La chambre du fond. Au fond du couloir, √† gauche. ‚áí bout. Il ¬ę s'installa dans le fond d'une salle ¬Ľ (Romains). ¬ę J'aime le son du cor, le soir au fond des bois ¬Ľ (Vigny). Venir du fin fond de sa province.
2 ♦ (1606) La partie opposée à l'orifice, à l'ouverture. Le fond d'une armoire. Racler les fonds de tiroir.
3 ♦ (XIIIe fond de culotte) Partie d'un vêtement éloignée des bords. Le fond d'une casquette, d'un chapeau. Le fond d'une culotte, les fonds de culotte.
‚ôĘ Pi√®ce rapport√©e √† cet endroit. Mettre un fond √† un pantalon.
4 ‚ô¶ (De certains organes) Examiner le fond de la gorge. Mots, cris qui restent au fond de la gorge, de la poitrine. Examen du fond de l'Ňďil (‚áí ophtalmoscopie) . Par m√©ton. Un fond d'Ňďil, cet examen.
5 ‚ô¶ Partie qui est dessous et qui supporte, renforce. Fond de lit : ch√Ęssis. Fond d'un violon : table de dessous.
‚ôĘ Fond d'artichaut.
6 ‚ô¶ Techn. Ce qui supporte un √©difice. Le mur monte de fond, repose directement sur les fondations (oppos√© √† mur en encorbellement ou en porte-√†-faux). Colonne montant de fond, du fond. ‚ÄĒ De fond en comble. Faire fond sur qqch. (cf. ci-dessous, II, B, 6o).
C ♦ Partie qu'on voit derrière.
1 ♦ (1549) Partie de la scène la plus éloignée des spectateurs, et devant laquelle jouent les acteurs. Toile de fond.
2 ♦ (1677) La partie (d'un tissu d'art) sur laquelle le décor est broché, brodé; la superficie unie (d'un tissu) sur laquelle les motifs sont imprimés. Armure de fond, utilisée pour le fond. Fond d'une tapisserie. ⇒ canevas. Dentelle à fond de réseau. Jupe à pois blancs sur fond bleu.
3 ‚ô¶ (1636) Plan uniforme, arri√®re-plan, sur lequel se d√©tachent les figures et objets repr√©sent√©s. ‚áí 1. champ. Vases grecs anciens √† figures noires sur fond rouge. ¬ę Le paysage fut d'abord un fond de campagne sur lequel quelque chose se passait ¬Ľ (Val√©ry).
‚ôĘ Par ext. Arri√®re-plan d'un paysage, arri√®re-plan naturel. Se d√©tacher, se d√©couper sur un fond sombre. ¬ę Le vert est le fond de la nature ¬Ľ (Baudelaire). ‚ÄĒ Fig. ¬ę Sur un fond d'hostilit√©, tous les d√©tails prennent du relief ¬Ľ (Renard).
4 ‚ô¶ (1885) Base sensible mettant en valeur des sensations d'un autre ordre. Fond sonore : bruits, sons, musique accompagnant un spectacle. Un fond de brouhaha. Bruit de fond, musique de fond.
5 ♦ FOND DE TEINT : crème colorée destinée à donner au visage un teint uniforme.
6 ♦ Fond de robe : combinaison qui couvre parfaitement les sous-vêtements, destinée à être portée sous une robe transparente.
7 ♦ Fam. Le fond de l'air : ce qui semble être la température réelle, de base, indépendamment des accidents momentanés (vent, ensoleillement). Le fond de l'air est frais.
II ♦ Abstrait A ♦ Ce qui, au-delà des apparences, se révèle l'élément intime, véritable.
1 ‚ô¶ (Pens√©es, sentiments de l'homme) D√©couvrir le fond de son cŇďur. Je vous remercie du fond du cŇďur, tr√®s sinc√®rement. ¬ę explique mieux le fond de ta pens√©e ¬Ľ (P. Corneille).
‚ôĘ Psychol. Fond mental : structure psychique de base sur laquelle s'organise un processus pathologique. Fond m√©lancolique, d√©mentiel.
2 ‚ô¶ La r√©alit√© profonde. Aller au fond des choses. Nous touchons ici au fond du probl√®me, de la question. ‚áí nŇďud. ¬ę une philosophie critique, qui tient toute connaissance pour relative et le fond des choses pour inaccessible √† l'esprit ¬Ľ (Bergson).
3 ‚ô¶ Loc. adv. AU FOND; fam. DANS LE FOND : √† consid√©rer le fond des choses (et non l'apparence ou la surface) (cf. En r√©alit√©). On l'a bl√Ęm√©, mais au fond il n'avait pas tort. ¬ę Les Coupeau, devant le monde, affect√®rent d'√™tre bien d√©barrass√©s. Au fond, ils rageaient ¬Ľ (Zola). ¬ę Ce qu'il m'aurait fallu, dans le fond, c'est une infirmit√© ¬Ľ (Le Cl√©zio).
4 ‚ô¶ Loc. adv. √Ä FOND : en allant jusqu'au fond, jusqu'√† la limite du possible. ‚áí 1. compl√®tement, enti√®rement. √Čtudier, traiter qqch. √† fond. Conna√ģtre son sujet √† fond. Soutenir qqn √† fond. Se donner √† fond. Respirer √† fond. Visser √† fond (cf. √Ä bloc). ¬ę on fait le m√©nage seulement tous les quinze jours, et pas tr√®s √† fond ¬Ľ (Cl. Simon).
‚ôĘ √Ä fond de train. Fam. √Ä fond la caisse, les manettes, √† fond la gomme. Ellipt et fam. Aller, rouler √† fond, √† toute allure (cf. Plein pot).
B ‚ô¶ √Čl√©ment fondamental, essentiel ou permanent, qui se manifeste en certaines circonstances.
1 ‚ô¶ (Personnes) Avoir un fond de bon sens. ‚áívx fonds. Elle a un bon fond. ¬ę Le go√Ľt d'enseigner ne doit point se consid√©rer chez elle comme un travers, c'√©tait le fond m√™me et la direction de sa nature ¬Ľ (Sainte-Beuve).
2 ‚ô¶ (Fait humain g√©n√©ral) Le fond populaire du langage, le fond historique d'une l√©gende. ‚áí base, fondement, substrat. Il y a un fond de v√©rit√© dans ce que vous dites. ¬ę ce qui est le fond de la vie, la famille et le foyer, la femme et par elle l'enfant ¬Ľ (Michelet).
3 ♦ Dr. Ce qui appartient à la matière, au contenu essentiel du droit et de tout acte juridique (opposé à forme). Condition de fond et de forme du mariage. Plaider au fond.
4 ‚ô¶ Ce qui fait la mati√®re, le sujet d'une Ňďuvre (oppos√© √† forme).‚áí 2. contenu, id√©e, mati√®re, substance, 3. sujet, th√®me. Critiques, remarques sur le fond. ¬ę Il en vanta beaucoup la forme [du discours] pour ne pas avoir √† s'exprimer sur le fond ¬Ľ (Flaubert). ¬ę Distinguer dans les vers le fond et la forme; un sujet et un d√©veloppement; le son et le sens [...] autant de sympt√īmes de non-compr√©hension ou d'insensibilit√© en mati√®re po√©tique ¬Ľ (Val√©ry).
5 ♦ Loc. adj. DE FOND : essentiel, fondamental. Article de fond (dans un journal),faisant le point sur un sujet important. Livre, ouvrage de fond, de base, de référence.
6 ‚ô¶ FAIRE FOND SUR (qqn, qqch.) :s'appuyer sur; avoir confiance en.
7 ‚ô¶ Sport Qualit√©s physiques essentielles de r√©sistance. Avoir du fond. ‚ÄĒ √Čpreuve de fond, disput√©e sur une longue distance. ‚ÄĒ Athl√©t. Courses de fond, de demi-fond, de grand fond. Ellipt Le fond : √©preuves sur des distances sup√©rieures √† 5 000 m, le grand fond, de 10 000 m au marathon. ‚áíaussi demi-fond. Coureur de fond. ‚ÄĒ Ski de fond. Skieur de fond. ‚áí 2. fondeur.
⊗ CONTR. Surface. Haut; 2. dessus. Bord, entrée, ouverture. Apparence, dehors, 2. extérieur. ⊗ HOM. Fonds, fonts.

‚óŹ fond nom masculin (latin fundus) Partie constituant la base de quelque chose de creux : Le fond d'un tonneau, d'une armoire. Espace avoisinant cette partie, partie la plus basse de quelque chose de creux, ou partie la plus √©loign√©e de l'ouverture : Chercher un objet dans le fond d'un tiroir. Ce qui reste dans la partie inf√©rieure d'un r√©cipient, dans la partie la plus profonde de quelque chose de creux : Boire les fonds de bouteille. Partie solide, sol qui est au-dessous de l'eau. Couche inf√©rieure des eaux, par opposition √† la surface : Couler au fond. Avec l'expression d'une mesure, s'emploie pour indiquer la hauteur d'eau √† un endroit d√©termin√© : Par trois m√®tres de fond. Partie d'une mine qui est sous la surface : Mineur de fond. √Čl√©ment, mati√®re sur lesquels s'appuie quelque chose, qui est sous quelque chose : Fond mouvant. Partie la plus recul√©e d'un lieu, d'un local, la plus √©loign√©e de l'entr√©e : La pi√®ce du fond. Partie la plus recul√©e, la plus inaccessible d'une r√©gion (le superlatif, est indiqu√© par fin) : Habiter au (fin) fond de la Bretagne. Base sur laquelle vient se d√©tacher quelque chose : Papier peint √† fleurs roses sur fond gris. √Čl√©ment principal, dominant, permanent de quelque chose ; base : Le riz constitue le fond de leur nourriture. Partie la plus secr√®te, la moins apparente, mais la plus authentique ; partie essentielle de quelque chose : Voil√† le fond du probl√®me. Il m'a parl√© du fond du cŇďur. Ensemble des √©l√©ments de base, constitutifs de la personnalit√©, du caract√®re de quelqu'un : Il a des acc√®s de col√®re, mais il a bon fond. Contenu g√©n√©ral, ensemble des √©l√©ments de base d'un texte, d'un √©nonc√© : Le style de cet essai est brillant mais le fond est pauvre. Beaux-arts Premi√®re couche de peinture, de ton neutre, par laquelle certains peintres commencent leurs tableaux. Champ d'un tableau, ou d'un relief, sur lequel se d√©tachent les figures ou motifs principaux. Cin√©ma Dessin ex√©cut√© sur une feuille opaque et qui sert de d√©cor pour les dessins anim√©s. Histoire du costume Dans un bonnet, partie qui sert √† couvrir l'arri√®re de la t√™te. Cuisine Pr√©paration provenant de la cuisson douce, avec mouillement, d'os, de viande, de carcasses de volaille, d'ar√™tes et de parures de poisson et servant d'√©l√©ment de base dans la confection de potages, de sauces, de jus, etc. Droit Question de droit qu'un proc√®s pose directement et qu'il appartient au tribunal de r√©soudre. (On le distingue de la recevabilit√© qui doit √™tre tranch√©e avant tout examen du fond.) Habillement Fourreau en tissu l√©ger que l'on porte sous un v√™tement transparent. Imprimerie Teinte ou dessin servant de support √† une composition. (Fond √† plat, fond tram√© ou jeu de fond.) Chacun des blancs lat√©raux au texte d'une page imprim√©e. (Le grand fond constitue la marge ext√©rieure, le petit fond, la marge int√©rieure.) Peintures et vernis Synonyme de subjectile. Reliure Dos du cahier √† travers lequel passent les fils de couture. Sports Discipline en athl√©tisme, en natation, etc., comportant des √©preuves de longue distance. Textiles La premi√®re et la plus basse tissure d'une √©toffe. Th√©√Ętre Toile ou rideau qui ferme la sc√®ne dans la partie oppos√©e √† la salle. ‚óŹ fond (citations) nom masculin (latin fundus) Nathalie Sarraute Ivanovo, Russie, 1900-Paris 1999 Forme et fond √©tant une seule et m√™me chose, comment pourrait-on exprimer un fond identique sous une forme diff√©rente ? Tel quel, n¬į 9 ‚óŹ fond (difficult√©s) nom masculin (latin fundus) Sens 1. Fond, sans s au singulier = partie la plus basse d'un lieu, d'une chose, d'un r√©cipient (le fond d'un lac, le fond d'une bouteille) ; partie la plus √©loign√©e de l'entr√©e (le fond d'un couloir), ce qu'il y a d'essentiel, de fondamental dans quelque chose (voil√† le fond de l'histoire). 2. Fonds, avec un s m√™me au singulier = terrain, sol (cultiver son fonds, b√Ętir sur son fonds) ; capital (un fonds de roulement, pr√™ter √† fonds perdu) ; affaire commerciale (un fonds de boulangerie, de confection pour dames) ; ensemble de livres, d'Ňďuvres, d√©tenus par une biblioth√®que, un mus√©e (le fonds de manuscrits de la Biblioth√®que nationale). Remarque Fond et fonds sont deux variantes orthographiques d'un m√™me mot, issu du latin fundus, fond d'un objet, partie essentielle, domaine, propri√©t√©. Les deux mots ne se sont diff√©renci√©s graphiquement qu'√† partir du xviie s., de mani√®re arbitraire. ‚óŹ fond (expressions) nom masculin (latin fundus) √Ä fond, compl√®tement, jusqu'au bout, enti√®rement : Traiter un sujet √† fond. √Ä fond de cale, de train, √† fond la caisse, √† toute vitesse. Aller au fond des choses, analyser les √©l√©ments fondamentaux d'une situation. Au fond, dans le fond, en r√©alit√©, tout bien consid√©r√© : Au fond, vous n'avez pas tort. Avoir son fond, en Suisse, avoir pied. Bruit de fond, musique de fond, bruit sourd qui forme une base auditive, sur laquelle se d√©tachent des bruits plus forts ; musique d'accompagnement, d'ambiance. De fond, de base, fondamental, essentiel : Article de fond. Double fond, compartiment secret d'un meuble, d'une valise. Envoyer un navire par le fond, le couler. Faire fond sur quelque chose, sur quelqu'un, compter dessus, s'y fier. Familier. Fond de l'air, sa temp√©rature r√©elle ind√©pendamment des variations passag√®res. Fond de culotte, de pantalon, partie situ√©e au si√®ge. Fond sonore, ambiance musicale accompagnant un spectacle, un texte parl√©. Sur le fond, en ce qui concerne l'essentiel de la question. Familier. Toucher le fond, parvenir √† la limite extr√™me de la mis√®re, du d√©sespoir. Fond de chapeau, synonyme de coiffe. Fond de teint, pr√©paration color√©e destin√©e au maquillage du visage. Fond de dentelle, ensemble des r√©seaux ou des mailles sur lesquels reposent les motifs de dentelles. Fonds marins, zone constitu√©e par le fond des mers (d√©clar√©e ¬ę patrimoine commun de l'humanit√© ¬Ľ par l'O.N.U.) et dont l'exploration et l'exploitation doivent √™tre utilis√©es √† des fins exclusivement pacifiques, au-del√† de la limite des eaux territoriales. Avalanche de fond, type d'avalanche d√©gageant enti√®rement la surface du sol. Courant de fond, courant marin se d√©pla√ßant sur le fond ou au voisinage imm√©diat du fond. Fond perdu, illustration allant jusqu'au bord du papier sur l'imprim√© fa√ßonn√©. Fond d'un navire ou, au pluriel, fonds, partie basse de la coque, sous la flottaison. Fond d'une voile, sa partie inf√©rieure. Grand fond, grande profondeur d'eau, par opposition √† petit fond. Fond d'Ňďil, partie de l'Ňďil visible avec l'ophtalmoscope. Examen du fond d'Ňďil, examen qui permet de visualiser la papille optique, la r√©tine et ses vaisseaux. Ligne de fond, ligne dispos√©e sur le lit de la rivi√®re. Mettre du fond, augmenter la longueur de ligne comprise entre le flotteur et l'hame√ßon. Couche(s) de fond ou fonds (nom masculin pluriel), couche(s) d'un syst√®me de peintures, autre(s) que les couches de finition. ‚óŹ fond (homonymes) nom masculin (latin fundus) fond forme conjugu√©e du verbe fondre fonds forme conjugu√©e du verbe fondre fonds nom masculin font forme conjugu√©e du verbe faire fonts nom masculin pluriel ‚óŹ fond (synonymes) nom masculin (latin fundus) Espace avoisinant cette partie, partie la plus basse de quelque chose...
Contraires :
Partie la plus reculée d'un lieu, d'un local, la plus...
Synonymes :
- extrémité
Contraires :
- entrée
√Čl√©ment principal, dominant, permanent de quelque chose ; base
Synonymes :
Partie la plus secrète, la moins apparente, mais la plus...
Synonymes :
- tréfonds
Ensemble des éléments de base, constitutifs de la personnalité, du...
Contraires :
- extérieur
Contenu général, ensemble des éléments de base d'un texte, d'un...
Synonymes :
- thème
Chapellerie. Fond de chapeau
Synonymes :
Synonymes :
- Peintures et vernis. subjectile

fond
n. m.
rI./r
d1./d Partie la plus basse d'une chose creuse. Le fond d'une marmite. Le fond d'une vallée.
|| Par ext. Un fond de bouteille: une petite quantité de liquide au fond d'une bouteille.
d2./d Partie solide située à l'opposé de la surface des eaux. Le fond d'une rivière.
‚ÄĒ (Maurice) Fond-blanc: zone de fond sablonneux.
|| MAR Haut-fond.
‚ÄĒ Bas-fond.
|| Par ext. Hauteur de l'eau. Il y a vingt mètres de fond.
‚ÄĒ (Plur.) Eaux profondes. Les grands fonds.
d3./d Partie la plus éloignée de l'entrée, de l'ouverture. Le fond d'un placard.
‚ÄĒ MED Fond d'oeil: examen de la r√©tine et de ses vaisseaux, pratiqu√© au moyen d'un ophtalmoscope.
d4./d Surface sur laquelle se détachent des dessins, des objets, des personnages. Une étoffe imprimée à fond clair. Le fond d'un tableau.
|| Par ext. Fond de teint: crème colorée que l'on applique sur le visage comme maquillage.
|| Fond sonore ou musique, bruit de fond: musique, bruitages, qui accompagnent un spectacle.
d5./d Ce qui est essentiel, fondamental. Le fond du problème.
‚ÄĒ (Personnes) Ce qui constitue l'essentiel du caract√®re, de la personnalit√©. Il a bon fond.
|| Spécial. Le fond d'une oeuvre littéraire, son contenu, sa matière (par oppos. à forme).
‚ÄĒ Article de fond, qui traite d'un sujet en profondeur.
|| DR Matière d'un procès (par oppos. à ce qui est exception ou pure forme).
|| Faire fond sur une personne, une chose, compter sur elle.
|| Ce qui est le plus intime, le plus secret. Le fond de sa pensée.
d6./d SPORT Course de fond, qui se dispute sur une grande distance.
rII./r Loc. adv.
d1./d à fond: entièrement. étudier une question à fond.
|| Fam. à fond de train ou (Belgique) à fond de balle: à toute vitesse.
d2./d Au fond, dans le fond: en réalité, à juger des choses en elles-mêmes. Au fond il a raison.
d3./d De fond en comble: V. comble.

‚áíFOND, subst. masc.
I. A.‚ÄĒ Endroit situ√© le plus bas dans une chose creuse ou profonde. Le fond d'un ab√ģme, d'un gouffre, d'un ravin; le fond d'un puits; rouler, tomber au fond d'un pr√©cipice. Du haut des fortifications du sud, on d√©couvre la vall√©e au fond de laquelle coule la rivi√®re (GREEN, Journal, 1953, p. 176). L'eau miroite au fond des crat√®res de bombe (SARTRE, Mort √Ęme, 1949, p. 236)¬†:
‚ÄĘ 1. ... l'Ňďil s'√©chappe vers les collines bois√©es de la rive m√©ridionale, et le voyageur, un instant, aper√ßoit le fond du val avec les pr√©s et les jardins o√Ļ la rivi√®re se pr√©lasse...
DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 7.
P. m√©taph. Comment du fond de cet ab√ģme allons-nous remonter vers Dieu? (MICHELET, Introd. Hist. univ., 1831, p. 465). Marquons l'heure o√Ļ du haut de ma f√©licit√© Dans l'ab√ģme sans fond Dieu m'a pr√©cipit√©! (LAMART., Jocelyn, 1836, p. 652)¬†:
‚ÄĘ 2. Depuis cinq ans, deux mois et dix-sept jours, nous remontons du fond de l'ab√ģme. En d√©pit de tous nos malheurs, d'immenses difficult√©s et de cruelles restrictions, nous avons trouv√© le moyen d'acc√©der √† la lib√©ration, puis √† la victoire.
DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 601.
‚ô¶ Absol. Lieu bas, d√©pression naturelle. Une maison b√Ętie dans un fond (Ac.).
1. En partic.
a) Partie la plus basse de ce qui peut contenir quelque chose. Le fond d'une casserole, d'un encrier, d'un sucrier, d'un tonneau, d'un vase; le fond d'une bo√ģte, d'un coffre, d'une malle; il reste un peu de vin au fond de la bouteille. Elle essayait de recueillir dans le fond de sa main l'eau qui lui fuyait √† travers les doigts (MAUPASS., Pierre et Jean, 1888, p. 383). Les quelques pilules grises qui roulaient √ß√† et l√† sur le fond de la bo√ģte (H√ČMON, M. Chapdelaine, 1916, p. 202).
‚ô¶ P. compar. Je m'attendais √† voir des √©toiles grandes comme des fonds d'assiette. On m'en fait voir une. Est-ce la gamma d'Androm√®de? elle m'appara√ģt seulement grande comme une grosse √©meraude de la vitrine d'un bijoutier, rue de la Paix (GONCOURT, Journal, 1893, p. 450).
‚ÄĒ (Bo√ģte, malle, etc.) √† double fond. Dont le fond apparent en cache un ou plusieurs autres. Les √©v√™ques cachoient les livres saints; et les pr√™tres renfermoient le viatique dans des bo√ģtes √† double fond (CHATEAUBR., Martyrs, t. 3, 1810, p. 64).
‚ô¶ P. m√©taph. [En parlant d'une pers. hypocrite, dissimul√©e] Un homme √† double fond (Ac. 1932). Voyez ce regard faux, cet Ňďil √† double fond (A. POMMIER, Colifichets, 1860, p. 95). C'√©tait d√©j√† un homme √† double et triple fond, qui jouait plus d'un jeu √† la fois (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 8, 1864, p. 416).
b) P. m√©ton. Ce qui est ou ce qui reste dans la partie la plus basse (d'un r√©cipient). Le fond de cette bouteille est trouble, ne le buvez pas (Ac.). C'√©taient (...) des restes qui dataient de huit jours, le fond de corbeille de quelque restaurant voisin (VALL√ąS, R√©fract., 1865, p. 49). ‚ÄĒ Tout s'est tr√®s bien pass√©, dit Castagn√© en versant dans son verre le fond d'une bouteille de bi√®re (CHARDONNE, √Čpithal., 1921, p. 162)¬†:
‚ÄĘ 3. Les Allemands avaient leurs cantines dans les usines, √ß√† et l√†. Aux portes, des files d'√™tres lamentables, femmes, vieux, gamins haves et affam√©s, attendaient une distribution de restes, l'aum√īne d'un fond de gamelle.
VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 333.
‚ô¶ P. ext. Tr√®s petite quantit√© (d'un liquide). M√®re, un peu de vin avec le brie? ‚ÄĒ Oui, un fond, √ßa suffit, (BUTOR, Passage Milan, 1954, p. 66).
‚ÄĒ Sp√©c. Fond de bain. Linge dont on rev√™tait l'int√©rieur d'une baignoire. Il fit basculer √† terre des piles de linge, les tassa comme le sanglier se fait une bauge avec des branchages; couvre-lits de dentelles (...) souilles de matelas, fonds de bain, draps de saign√©e s'amoncelaient sur les rayons (MORAND, P. de Saligny, 1947, p. 182).
2. MAR. et lang. cour.
a) Fond d'un bateau. Partie inf√©rieure de la coque. Bateau, barque √† fond plat. Les salles se succ√©daient (...) surmont√©es de vo√Ľtes en arceaux, pareilles √† des fonds de barques (HUYSMANS, L√†-bas, t. 1, 1891, p. 180).
b) À fond de cale. Dans la partie la plus basse de la cale. On entassa ces marchandises à fond de cale. Les noirs enfermés à fond de cale (MICHELET, Journal, 1831, p. 90).
‚ÄĒ Expr. fam. [P. r√©f. au fait que le fond d'une cale n'est visible qu'apr√®s disparition du chargement] √ätre √† fond de cale. ,,√ätre au bout de son argent ou de ses ressources`` (LITTR√Č).
B.‚ÄĒ Sp√©cialement
1. [En parlant d'une étendue d'eau]
a) Sol qui est au-dessous (de l'eau). Fond mou, dur; sonder, toucher le fond. Le fond est bas lorsque la profondeur est grande (BESCH. 1845). La nature du fond est indiqu√©e sur les cartes marines par des abr√©viations (SO√Č-DUP. 1906). Cf. d√©calotter B ex. de Cendrars.
♦ Fond de + compl. déterminatif indiquant la nature du sol. Fond de roches, de sable, de vase. Fond de + compl. déterminatif exprimant l'appartenance. Le fond de la rivière, de l'étang; le fond de l'eau. J'étais tout au fond du fleuve, dans la boue (...). Je n'avais pas encore donné le coup de pied sauveur qui me ferait remonter vers la surface (VIALAR, Carambouille, 1949, p. 231) :
‚ÄĘ 4. La pieuvre nage; elle marche aussi. Elle est un peu poisson, ce qui ne l'emp√™che pas d'√™tre un peu reptile. Elle rampe sur le fond de la mer.
HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 374.
♦ Expr., vieilli. Affaire, question sans fond ni rive. Affaire, question très compliquée et confuse. La démocratie (...) se trouvait en face de questions sans fond ni rive (PROUDHON, Révol. soc., 1852, p. 27).
‚ÄĒ MARINE
‚ô¶ Haut-fond, bas-fond.
‚ô¶ Bon, mauvais fond. Fond sur lequel l'ancre s'accroche bien, mal. Il t√Ęchera aussi de fixer sur le plan les limites du fond de roche et du fond de sable, afin que le bon fond soit bien connu (Voy. La P√©rouse, t. 2, 1797, p. 165). Fond de bonne, de mauvaise tenue. M√™me sens. Donner fond. Mouiller l'ancre. Nous donn√Ęmes fond par six brasses (CHATEAUBR., Itin√©r. Paris J√©rus., t. 2, 1811, p. 16).
‚ô¶ Fond fant√īme. √Čcho parasite observ√© dans les sondages ultrasonores sous-marins, qui ne correspond apparemment √† aucun obstacle mat√©riel et dont les causes sont encore inexpliqu√©es (d'apr. PIR. 1964).
‚ÄĒ Locutions.
♦ Aller, couler à fond, par le fond. Sombrer, couler bas. Le vaisseau de mes insignes voleurs, battu toute la nuit par l'orage, venait de couler à fond à la vue de la rade (NODIER, Fée Miettes, 1831, p. 167). Sur les mers, des bateaux allaient par le fond, hommes et millions (ALAIN, Propos, 1928, p. 762) :
‚ÄĘ 5. ... les bateaux de la Compagnie p√©ninsulaire, le Golgonda, le Corea et enfin le Rangoon, ne pourraient pas embarquer le sixi√®me de leur poids sans couler par le fond.
VERNE, Tour monde, 1873, p. 92.
P. m√©taph. Dans les r√©volutions comme dans les temp√™tes maritimes, les valeurs solides vont √† fond, le flot met les choses l√©g√®res √† fleur d'eau (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 108). J'entendis qu'il quittait la pi√®ce; je l'exasp√©rais, j'achevais de le perdre, j'aurais d√Ľ m'arr√™ter; un instant je luttai¬†: et puis je coulai √† fond (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 529).
‚ô¶ Envoyer (un navire) par le fond. Le couler. Pourquoi ne m'avez-vous pas ob√©i? Il fallait l'envoyer par le fond! il fallait lui l√Ęcher toute votre bord√©e comme je vous le commandais (CLAUDEL, Soulier, 1944, p. 1016)¬†:
‚ÄĘ 6. ... non seulement le d√©barquement n'√©tait pas possible, mais encore il suffirait de quelques coups de canon, tir√©s par les croiseurs de Vichy, pour envoyer par le fond toute l'exp√©dition fran√ßaise libre.
DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 106.
Au fig. Couler qqc. √† fond. Vieux. Couler (une mati√®re) √† fond. La traiter compl√®tement sans rien omettre. ‚ÄĒ Demain, si vous m'accordez la parole, leur disait-il, je coulerai √† fond le sujet (STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1836, p. 224).
‚ÄĒ P√äCHE. P√™che de fond. ,,M√©thode de p√™che pratiqu√©e avec un app√Ęt reposant sur le fond`` (SCHREINER 1975). Ligne de fond; p√™cher √†, par fond. P√™che sur le fond. ,,P√™che de fond en eau courante`` (SCHREINER 1975).
b) P. méton.
) Couche la plus basse, la plus profonde de l'eau. Le fond de la rivière est transparent (DG).
‚ÄĒ De fond. C'√©taient les gros poissons de fond, les carpes s√©culaires et les brochets voraces qui venaient s'√©battre au clair de lune (MAUPASS., Mt-Oriol, 1887, p. 100). La mer √©tait belle avec une grosse houle de fond qui nous faisait rouler (CENDRARS, Du monde entier, 1957, p. 177).
‚ô¶ Lame de fond.
) Profondeur de l'eau en un endroit donné. Un fond de cinquante brasses; petit fond, grand fond. Ce n'était pas crainte d'échouer : par deux brasses on avait du fond plus qu'il n'en fallait (MILLE, Barnavaux, 1908, p. 97).
2. AGRIC. [En parlant d'un terrain] ,,Fond. Mot souvent employ√© pour indiquer des terrains dont la couche sup√©rieure cultivable est assez √©paisse¬†: Ce terrain a du fond, on peut y planter de grands arbres¬†: cet autre au contraire manque de fond, on ne peut y cultiver que des v√©g√©taux herbac√©s`` (CARRI√ąRE, Encyclop. hortic., 1862, p. 227).
C.‚ÄĒ Au fig. [En parlant d'un √©tat malheureux, p√©nible] Point le plus bas, degr√© extr√™me. Du fond de sa tristesse, de sa douleur, de sa mis√®re; avoir atteint, avoir touch√© le fond du d√©sespoir, de la d√©tresse¬†:
‚ÄĘ 7. ... il le laisse toucher le fond de son amertume, et c'est le soir seulement qu'il s'en va, √† pas feutr√©s, lui porter un billet dans sa chambre...
LACRETELLE, Hts ponts, t. 4, 1935, p. 135.
‚ÄĒ Le fond du fond. Il avait travers√© la premi√®re crise de son chagrin, celle apr√®s quoi on ne meurt plus de d√©sespoir, parce qu'on a r√©ellement touch√© le fond du fond de la douleur (BOURGET, Cruelle √©nigme, 1885, p. 197).
II. A.‚ÄĒ P. ext.
1. Partie la plus éloignée, la plus retirée de quelque chose.
a) [En parlant d'un lieu] Le fond d'un antre, d'une caverne, d'une grotte; le fond d'une boutique, d'un magasin; le fond du jardin, du parc, de la for√™t; le fond d'une baie. Le temps √©tait supportable; nous avons march√© vers le fond du bois, o√Ļ la cal√®che devait venir nous prendre (LAS CASES, M√©mor. Ste-H√©l√®ne, t. 2, 1823, p. 162). Un Anglais venait de louer pour plusieurs ann√©es une petite villa au fond du golfe (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Main, 1883, p. 889). Elle agonise au fond d'un cachot (MAURIAC, Journal 1, 1934, p. 62)¬†:
‚ÄĘ 8. Il se d√©tache lentement du mur, avance vers le fond de la cabane, les jambes raides, de quelques pas incertains. Il a l'air d'un enfant qui vient de se jeter au bas du lit, encore lourd du r√™ve inachev√©.
BERNANOS, Mouchette, 1937, p. 1290.
En partic. [En parlant d'un pays, d'une contr√©e, etc.] Un homme venu du fond d'un d√©partement pour faire des affaires √† Paris (BALZAC, Splend. et mis., 1844, p. 182). Otrepief avait err√© de couvent en couvent dans le fond de la Russie (M√ČRIM√ČE, Faux D√©m√©trius, 1853, p. 97).
P. anal. Du fond des √Ęges, du fond des si√®cles. De tr√®s loin, du fond de mon enfance, des souvenirs me reviennent, enivrants (GRACQ, Beau t√©n., 1945, p. 95).
‚ô¶ Le fin fond de. L'endroit le plus recul√© de. Le g√©n√©ral, arriv√© √† bout portant, le saisit par un de ses boutons, le fit reculer jusqu'au fin fond de l'antichambre (FEUILLET, Camors, 1867, p. 59, 60). Mme Cabridens joue la femme d'esprit enfouie au fin fond de cette horrible province, et qui trouve enfin quelqu'un √† qui parler (AR√ąNE, J. des Figues, 1870, p. 128).
‚ÄĒ Sp√©c. Le fond d'un clo√ģtre. ,,Se dit quelquefois, figur√©ment, pour un clo√ģtre, un couvent`` (Ac.). Il se retira au fond d'un clo√ģtre (Ac.). Il alla mourir au fond d'un clo√ģtre (LITTR√Č).
‚ÄĒ MINES. L'int√©rieur, la partie souterraine de la mine. Mineur de fond, travaux du fond, travailler au fond. Les chefs de poste, porions, sous-gouverneurs (...) surveillent d'une mani√®re directe et constante (...) toutes les phases de travail des ouvriers du fond (HATON DE LA GOUPILLI√ąRE, Exploitation mines, 1905, p. 369).
b) [En parlant d'une chose concr.] Il avait encore, au fond d'un tiroir, deux sachets de chocolat pulv√©ris√© (MARTIN DU G., Thib., √Čt√© 14, 1936, p. 20). J'ai trouv√© ceci, je le jure, au fond du placard, sous un gros sac de pommes de terre (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1406)¬†:
‚ÄĘ 9. Je vais vous faire un vrai paquet de bouquins, des bouquins ab√ģm√©s, que j'ai par-ici par-l√† dans des fonds d'armoire.
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 94.
‚ÄĒ P. m√©ton. Ce qui est ou ce qui reste √† l'int√©rieur de quelque chose. J'ai d√©valis√© ses fonds d'armoire (ZOLA, Terre, 1887, p. 278).
♦ Fonds de tiroir. Choses de peu de valeur ou d'intérêt. Rappelons d'abord qu'il faut entendre par Méditations, non le recueil arbitrairement bouleversé, et grossi de médiocrités et de fonds de tiroir, que Lamartine a dans la suite fourni aux libraires (THIBAUDET, Hist. litt. fr., 1936, p. 124).
‚ô¶ Expr. fam. Vider ses fonds de tiroirs. Utiliser ses derni√®res ressources. Ma m√®re avait pas dit les sommes que √ßa co√Ľterait au m√©nage pour m'√©quiper... de pied en cap... c'√©tait un total fabuleux par rapport √† nos moyens... on a racl√© les fonds de tiroirs... (C√ČLINE, Mort √† cr√©dit, 1936, p. 353).
‚ÄĒ TH√Č√āTRE. Toile de fond. Toile plac√©e dans la partie de la sc√®ne oppos√©e √† la salle apr√®s les derni√®res coulisses. Le fond repr√©sente une place publique, la mer, une for√™t (BESCH. 1845). Il voulait que le farouche Flavius si√©ge√Ęt sur une chaise d'ivoire (...) devant un portique peint sur la toile de fond (FRANCE, Servien, 1882, p. 166).
c) [En parlant d'une partie du corps, de certains organes] Le fond de l'Ňďil; examiner le fond de la gorge. Baise-moi plut√īt, mon amour, une autre fois; baise-moi jusqu'au fond de la bouche (TOULET, Mar. Don Quichotte, 1902, p. 190). Ses beaux yeux fixes au fond de ses orbites creuses (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 199)¬†:
‚ÄĘ 10. Il rejetait ses draps et les ramenait vers lui, passant sans cesse ses mains sur son front moite, et se redressant souvent pour essayer de tousser d'une toux √©trangl√©e, rauque et humide, semblable √† un arrachement. Il semblait alors dans l'impossibilit√© d'extirper du fond de sa gorge des tampons d'ouate qui l'eussent √©touff√©.
CAMUS, Peste, 1947, p. 1406.
♦ À fond de. Il abaissa les yeux vers sa chienne, et il la vit qui hérissait le poil, qui troussait les babines en grondant à fond de gorge (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 165).
‚ÄĒ Expr. Regarder qqn au fond des yeux. Le regarder intens√©ment. Un silence suivit durant lequel ils continuaient de se regarder au fond des yeux; ils se sentaient, l'un et l'autre, au bord de paroles qu'ils souhaitaient dire et s'effor√ßaient pourtant de retenir, de peur de les regretter √† jamais (ESTAUNI√Č, Ascension M. Basl√®vre, 1919, p. 142).
2. C√īt√© oppos√© √† l'entr√©e ou √† l'ouverture.
a) [En parlant d'un lieu] Le fond d'un couloir, d'une impasse. Berthe se retourna vers les deux hommes assis au fond de la loge (CHARDONNE, √Čpithal., 1921, p. 275).
b) [En parlant d'une chose concr.] Le fond d'une armoire, d'une chemin√©e; le fond d'un chapeau; le fond d'un sac. Chacun de ces gueux-l√†, sinistre et fam√©lique, N'avait pas quatre sous au fond de son gousset (GLATIGNY, Fer rouge, 1870, p. 45). Il t√Ętait au fond de sa poche et en retirait des prospectus all√©chants avec des cartes de visite (JOUVE, Sc√®ne capit., 1935, p. 32)¬†:
‚ÄĘ 11. On se mit √† rire. Mais du fond de son k√©pi il tira une photographie un peu jaunie, o√Ļ on voyait un moutard demi-nu, et il la montra √† toutes ces dames.
BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 87.
P. méton. Mes trois ducats, c'est le fond de ma bourse (BARBIER, Satires, 1865, p. 241).
‚ô¶ Fond de culotte, de pantalon. Partie de derri√®re correspondant au si√®ge. Raccommoder un fond de culotte. J'ai laiss√© le fond de ma culotte avec ma peau √† la selle de mon cheval (M√ČRIM√ČE, Th√©√Ętre C. Gazul, 1825, p. 90). Le fond de son pantalon avait deux grandes pi√®ces claires (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 237).
♦ User ses fonds de culotte. Séjourner dans un établissement scolaire (ou similaire) :
‚ÄĘ 12. Naples o√Ļ j'ai pass√© ma plus tendre enfance. Naples o√Ļ j'ai us√© mes premiers fonds de culotte sur les bancs de la Scuola internazionale...
CENDRARS, Bourlinguer, 1948 p. 25.
‚ÄĒ Au fig. Le fond du sac. Ce qu'il y a de cach√© (dans une affaire). Je sais le fond du sac¬†: Mario r√™ve de guerre autant que d'amour (SAND, Beaux MM. Bois-Dor√©, t. 2, 1858, p. 255).
‚ô¶ Expressions
Montrer le fond de son sac. Laisser voir toute sa pensée :
‚ÄĘ 13. N√©gocier n'est pas mon affaire, bluffer non plus¬†: je n'entends rien √† ce jeu-l√† (...). Je m'√©nerve, je m'irrite, et surtout je m'ennuie et montre √† l'adversaire le fond de mon sac pour en avoir plus vite fini et reprendre le d√©bat avec moi-m√™me.
MAURIAC, Nouv. Bloc-notes, 1961, p. 350.
Vider le fond de son sac. Parler sans rien dissimuler. J'ai vidé le fond de mon sac, et je vous embrasse. Me pardonnez-vous? (FLAUB., Corresp., 1867, p. 324). Ah! je vais vous vider le fond de mon sac, car j'étouffe, à la fin (HUYSMANS, Oblat, t. 2, 1903, p. 198).
‚ÄĒ Sp√©cialement
‚ô¶ Le fond d'un violon, d'une guitare, etc. Le c√īt√© oppos√© √† la table. Un violon poss√®de une caisse de r√©sonance dont la table et le fond sont l√©g√®rement bomb√©s (SCHAEFFNER, Orig. instrum. mus., 1936, p. 186).
‚ô¶ Le fond d'un carrosse, d'une voiture, d'une automobile. La partie situ√©e √† l'arri√®re. Les hommes √† cheval salu√®rent, les dames s'inclin√®rent du fond de leur berline d√©couverte (PONSON DU TERR., Rocambole, t 4, 1859, p. 45). Moi et L√©on nous pr√ģmes les strapontins de devant et les deux femmes occup√®rent le fond du taxi (C√ČLINE, Voyage, 1932, p. 601).
c) [En parlant d'une partie du corps, de certains organes] Fond du cŇďcum, de l'estomac, de l'ut√©rus, de la v√©sicule biliaire. La v√©sicule du fiel a son fond dirig√© ordinairement en arri√®re (CUVIER, Anat. comp., t. 4, 1805, p. 40).
B.‚ÄĒ Au fig.
1. Ce qui constitue la partie la plus intime, la plus secr√®te d'une chose. Les peuples germaniques se sont plus volontiers attach√©s √† l'√™tre intime des choses, √† la v√©rit√© elle-m√™me, c'est-√†-dire au fond (TAINE, Philos. art, t. 1, 1865, p. 240). Robert h√©sita¬†:¬ę tu veux le fond de ma pens√©e?...¬†¬Ľ (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 408)¬†:
‚ÄĘ 14. Le fond des √™tres? Mais il n'y a ni fond ni tr√©fonds. Ce que nous cachons aux uns, nous le montrons aux autres et le fond devient la surface.
AYM√Č, Quatre v√©rit√©s, 1954, p. 23.
♦ En partic. Ce qui constitue la réalité profonde, la nature intrinsèque d'une chose. Le fond du débat; le fond d'une question, d'une affaire; aller au fond des choses. Un ouvrage qui est le résultat du travail de toute ma vie, et qui me semble absolument neuf pour le fond des choses (DESTUTT DE TR., Idéol. 3, 1805, p. 325).
‚ÄĒ Loc. adv.
a) Au fond, dans le fond. Tout bien consid√©r√©, en derni√®re analyse. Il a peut-√™tre parl√© avec trop d'assurance, mais dans le fond il a raison (Ac.). Tu es jeune et pas encore assez s√Ľr de toi pour t'apercevoir qu'au fond tu me m√©prises (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 343). Je suis au fond une gobeuse, qui croit tout ce qu'on lui dit (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 104)¬†:
‚ÄĘ 15. Je ne le crois pas, que vous me trompiez. Vous √™tes trop bonne et trop sinc√®re; vous appr√©ciez au fond la tendresse que j'ai pour vous.
BECQUE, Parisienne, 1885, II, 5, p. 298.
b) √Ä fond. Tout √† fait, enti√®rement, jusqu'au bout. Examiner, √©tudier qqc. √† fond; traiter un sujet √† fond; travailler √† fond; s'engager, se donner √† fond dans une entreprise; conna√ģtre √† fond la nature humaine; visser √† fond. √Ä quoi servirait donc, ma ch√®re petite sŇďur, d'avoir un fr√®re en Russie si l'on ne savait pas √† fond ce que c'est que le knout (J. DE MAISTRE, Corresp., 1806-07, p. 270)¬†:
‚ÄĘ 16. Comme il savait √† peine conduire, il n'√©tait pas m√©content que sa camionnette ne f√Ľt qu'un tacot, ce qui lui permettait d'appuyer √† fond sur l'acc√©l√©rateur sans d√©passer le quarante.
QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 160.
‚ô¶ Expr., vieilli. D√ģner, souper √† fond. D√ģner, souper copieusement. Nous reviendrons souper, soit √† la P√Ętisserie du boulevard Montmartre, soit √† (...) la Boulange, rue Richelieu (...). Mais on n'y soupe gu√®re √† fond (NERVAL, Boh√™me gal., 1853, p. 135).
c) À fond de train. À toute allure. Une voiture lancée à fond de train. Il crut que le convoi partait sans lui, et, piquant des deux, il se lança à fond de train sur le plan incliné de la route (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p. 187). Je traversais à fond de train des landes, des guérets (SARTRE, Mots, 1964, p. 104) :
‚ÄĘ 17. En ce moment, une cal√®che √©maill√©e de quatre jeunes femmes, perdues dans des flots d'√©toffe, entra √† fond de train dans l'avenue du bois.
AVENEL, Calicots, 1866, p. 130.
2. Partie la plus profonde (de l'√™tre). √Čtait-ce cela qui √©tait au fond de sa conscience et lui avait dict√© sa conduite? (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 115)¬†:
‚ÄĘ 18. Est-ce que je ne sens pas, jusque dans mon fond, que je ne puis la transgresser [la justice] sans porter une ineffable atteinte √† mon bonheur, m√™me temporel?
J. SIMON, Devoir, 1854, p. 291.
‚ÄĒ Expressions
‚ô¶ Le fond du fond. La menace la plus grave est la plus ind√©termin√©e¬†: celle qui ouvre les portes sur l'obscur, et l'obscur √† toutes les dimensions, contient toutes les hypoth√®ses monstrueuses. Cette menace attaque le fond du fond et semble √† peine commencer aux limites extr√™mes de l'√Ęme (VAL√ČRY, Tel quel II, 1943, p. 325).
‚ô¶ Au fond du cŇďur, au fond des entrailles; √™tre √©mu, troubl√© jusqu'au fond de l'√Ęme. Il est pr√©occup√© jusqu'au fond des entrailles par le changement de face du paysage (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 166). Il √©prouva au fond de son cŇďur le sentiment √©nergique que les jours de la fin √©taient maintenant proches (GRACQ, Argol, 1938, p. 119).
‚ô¶ Du fond du cŇďur. Tr√®s sinc√®rement. Remercier qqn du fond du cŇďur. C'est du fond du cŇďur que je leur souhaite tout ce qu'on peut d√©sirer d'heureux √† des natures g√©n√©reuses (GOBINEAU, Pl√©iades, 1874, p. 324).
III. A.‚ÄĒ Sol consid√©r√© par rapport √† certaines de ses caract√©ristiques (fermet√©, composition, etc.). On a plant√© ces arbres dans un bon fond. B√Ętir sur un fond peu solide; un fond d'argile, de terre glaise (Ac.). Les voies √©taient d'une solidit√© √† toute √©preuve. Apr√®s un nivellement et un pilonnement du fond, on √©levait quatre couches superpos√©es de ma√ßonnerie (ALBITRECCIA, Gds moyens transp., 1931, p. 11)¬†:
‚ÄĘ 19. L'homme n'est jamais √† court d'ing√©niosit√©. Il a affaire √† un fond humide, imbib√© d'eau des mois entiers¬†: il b√Ętit sur pilotis, et se garantit de son contact, de son exsudation par un matelas de terre imperm√©able; √† un fond inconsistant qui, en se noyant, se dilate, et se contracte en s√©chant, se plisse et bouge¬†: et il √©l√®ve une demeure dont l'assemblage et l'ind√©pendance √† la fois des parties, des masses et des pi√®ces, comme l'√©lasticit√© de la mati√®re employ√©e parent √† cette instabilit√©.
PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 142.
‚ÄĒ Loc. fig.
♦ Loc. adv. De fond en comble. Entièrement, complètement. Fouiller une maison de fond en comble. De pauvres gens si disgraciés, ce jour-là, qu'ils auraient retourné la grève de fond en comble sans en tirer une coquille (NODIER, Fée Miettes, 1831, p. 89). Le grand événement qui renversa ce pays de fond en comble (P. LEROUX, De l'Humanité, t. 2, 1840, p. 775). Entièrement pris par le besoin de modifier de fond en comble les conditions extérieures de la vie sociale (BRETON, Manif. Surréal., 2e Manif. 1930, p. 113).
♦ Loc. verb. Faire fond sur (vieilli). Compter sur, faire confiance à, avoir confiance en quelqu'un, dans quelque chose. Ce serait faire fond sur une mauvaise maxime que de s'imaginer qu'en guerre l'ennemi cherche à nous être agréable (HUGO, Quatre-vingt-treize, 1874, p. 225). Aliette (...) n'ignorait pas que Bernard et son oncle faisaient fond sur elle pour la perpétuité de leur nom de famille (FEUILLET, Morte, 1886, p. 86). Faire fond en. Il sentait qu'on ne faisait pas fond en lui, qu'on ne le prenait que par une nécessité d'occasion (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 5, 1852, p. 244).
B.‚ÄĒ P. ext.
1. Ce sur quoi on s'appuie, ce qui sert de base.
‚ô¶ Fond de lit. ,,Ch√Ęssis garni de sangles qui porte le matelas d'un lit`` (Ac.). Le bois du fond de lit ne vaut rien; les sangles du fond ne sont pas assez tendues (Ac.).
‚ÄĒ ART CULIN.
♦ Fond d'artichaut. Partie charnue de l'artichaut qui porte les feuilles, entièrement comestible. Fonds d'artichauts en conserve.
‚ô¶ Fonds de cuisine. ,,√Čl√©ments premiers des sauces et du mouillement des appr√™ts culinaires. Fonds blancs, bruns`` (Ac. Gastr. 1962, p. 398).
‚ÄĒ PEINT. EN B√āT. Couche de fond. Premi√®re couche de peinture lorsque celle-ci est recouverte par d'autres, appel√©es couches de teinte (d'apr. JOSSIER 1881).
a) Ce qui constitue l'élément dominant de quelque chose. Le fond de la population est de race malaise. Une profusion de volumes de voyages formaient le fond de cette bibliothèque (BOURGET, Cruelle énigme, 1885, p. 21) :
‚ÄĘ 20. Le fond de sa soci√©t√© [de madame de Bonnivet] √©tait compos√© de ces gens qui pendant quarante ans n'ont jamais fait que ce qui est de la convenance la plus exacte, de ces gens qui font la mode et ensuite s'en √©tonnent.
STENDHAL, Armance, 1827, p. 225.
b) Ce sur quoi quelque chose se détache. Ces mots en lettres blanches sur un fond chocolat (FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 102) :
‚ÄĘ 21. ... l'√©piderme (...) ne cessait de lui constituer [√† un bracelet] (...) un fond o√Ļ il rayonnait pr√©cieusement tandis qu'il mettait en valeur la soie de cet √©piderme, l'√©clairait et l'√©chauffait...
ARNOUX, Roi, 1956, p. 139.
♦ À fond + adj. J'aime les chambres fanées et moisies de ces petites auberges : le vieux papier à fond brun et à toutes petites fleurs (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 217). Les mêmes rideaux à fond bleu, avec des fleurs jaunes, garnissaient les fenêtres et le lit (MAURIAC, Myst. Frontenac, 1933, p. 12).
‚ô¶ Expr. fam. Le fond de l'air est frais, froid. ,,Bien que le soleil brille, on a une impression de froid`` (Ac. 1932). Ils ont de longues discussions (...) [avec] cette conclusion conciliante (...) qu'il fait assez chaud, mais que le fond de l'air est peut-√™tre un peu frais (RICHEPIN, Pav√©, 1883, p. 97). ‚ÄĒ Il y a du soleil aujourd'hui, lui dit le patron. ‚ÄĒ Oui mais le fond de l'air est froid, r√©pliqua Jacques (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 58).
2. Spécialement
a) TEXT. ,,La premi√®re ou la plus basse tissure d'une √©toffe sur laquelle on ex√©cute un dessin ou qui re√ßoit une broderie`` (CHESN. 1857). Les fils formant le fond (cha√ģne) et les fils formant le dessin (trame) se d√©roulent √† partir de bobines individuelles (THI√ČBAUT, Fabric. tissus, 1961, p. 101).
b) PEINT. Arri√®re-plan, champ d'un tableau sur lequel l'objet repr√©sent√© se d√©tache. Il [le tableau] est plac√© tr√®s haut au-dessus d'une porte et repr√©sente un jugement de P√Ęris sur un fond de for√™t pareil √† une verdure (LORRAIN, Sens. et souv., 1895, p. 304). Au lieu d'opposer le fond et les personnages, il les unit, il les fait participer d'une m√™me vie (S√ČAILLES, E. Carri√®re, 1911, p. 75).
♦ P. métaph. Le vert est le fond de la nature, parce que le vert se marie facilement à tous les autres tons (BAUDEL., Curios. esthét., 1867, p. 68).
‚ÄĒ P. anal. Arri√®re-plan (d'un paysage). Le fond du paysage √©tait cach√© par une brume blanche et √©paisse (HUGO, Rhin, 1842, p. 164). Ce que j'appelais ¬ę la montagne des nains¬†¬Ľ (parce que les promeneurs, visibles au sommet sur le fond du ciel, paraissaient tout petits...) (LARBAUD, Journal, 1934, p. 314)¬†:
‚ÄĘ 22. La cha√ģne libyque, avec ses lumi√®res roses et ses ombres d'un bleu de saphir, fermait l'horizon et servait de fond aux gigantesques constructions des Rams√®s, d'Amenoph et de Menephta...
GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 283.
c) MUS. Fond (musical). Accompagnement (musical) l√©ger et discret. Sur le fond d'un accompagnement o√Ļ quelques instruments √† corde se mariaient aux accords du piano, une voix de femme pure et grave s'√©levait (FEUILLET, Camors, 1867, p. 95). Vous voulez entendre un peu de musique, Wilfred. En sourdine, pour faire un fond (GREEN, Chaque homme, 1960, p. 259). En part., SPECT. Musique, bruits destin√©s √† cr√©er une certaine atmosph√®re. Fond sonore, bruit de fond. Cette sc√®ne est dite sur un fond musical continu qui s'accorde √©troitement avec les fluctuations de la respiration des personnages (CLAUDEL, Soulier, 1944, 1re part., 1re journ√©e, 1, p. 942). Musique de fond.
d) RADIO-TECHN. Bruit de fond. ,,Ensemble des bruits produits par un récepteur en l'absence de signaux émanant d'un émetteur`` (Lar. encyclop.). Le bruit de fond des amplificateurs électroniques limite la sensibilité des récepteurs en radioélectricité (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 272). Un bruit de fond altère les messages que nous envoyons (JOLLEY, Trait. inform., 1968, p. 9).
e) COSM√ČTIQUE. Fond de teint. Cr√®me color√©e que l'on √©tale, avant l'application des fards, sur le visage et sur le cou pour rehausser l'√©clat du teint. Une pauvre figure, d'une p√Ęleur bilieuse comme si son ¬ę fond-de-teint¬†¬Ľ lui √©tait entr√© dans la peau (COLETTE, Music-hall, 1913, p. 56).
C.‚ÄĒ Au fig.
1. Principe fondamental (sur lequel repose un système, une doctrine, un raisonnement, etc.). Qu'il falloit le craindre [Dieu], parce qu'il étoit puissant, et qu'il pouvoit détruire l'homme et l'univers; qu'il récompensoit les hommes bons, et punissoit les hommes méchans, etc. (...) c'est là le fond des croyances religieuses de tous les peuples (BONALD, Législ. primit., t. 2, 1802, p. 154). Le fond de son argumentation consistait toujours à dire qu'il était étranger à notre ville et que, par conséquent, son cas devait être spécialement examiné (CAMUS, Peste, 1947, p. 1304) :
‚ÄĘ 23. L'√©cole cart√©sienne avait voulu proscrire l'id√©e de force, en l'assimilant aux qualit√©s occultes de l'ancienne scolastique; et le fond de sa doctrine consistait √† vouloir tout expliquer au moyen de corpuscules...
COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 188.
2. Ce qui constitue l'√©l√©ment essentiel ou permanent de quelqu'un ou de quelque chose. En tout Franklin veut d'abord l'essentiel, le fond, persuad√© que ce fond produira ensuite son apparence, et que la consid√©ration solide portera ses fruits (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 7, 1853, p. 182). Nous nous s√©par√Ęmes sur ce dernier mot, qui n'atteignit pas le fond de notre amiti√© (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 234). Ce qui fait le fond ‚ÄĒ et le fonds ‚ÄĒ des lettres fran√ßaises, c'est l'esprit de latinit√© (L. DAUDET, √Čt. et mil. litt√©r., 1927, p. 26)¬†:
‚ÄĘ 24. ... tout homme doit trouver dans la soci√©t√©, en ce qui concerne l'intelligence, ce que la m√®re lui fournit en ce qui concerne le corps, le lait, l'aliment primordial, le fond premier qu'il ne peut se procurer lui-m√™me.
RENAN, Avenir sc., 1890, p. 364.
♦ [En parlant d'une pers., de ses sentiments, etc.] Elle avait un fond de gaieté presque inaltérable (STENDHAL, L. Leuwen, t. 1, 1836, p. 326) :
‚ÄĘ 25. ... j'√©tais embarrass√© devant certains de ses regards, de ses sourires. Ils pouvaient signifier mŇďurs faciles, mais aussi ga√ģt√© un peu b√™te d'une jeune fille s√©millante mais ayant un fond d'honn√™tet√©.
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 882.
Rem. Cf. rem., s.v. fonds.
♦ Emploi abs. Avoir un bon fond. Être d'une bonté foncière (cf. PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 441).
‚ÄĒ Loc. adj. De fond. La duchesse de Miossens (...) n'avait pas infiniment d'esprit pour les choses de fond (STENDHAL, Lamiel, 1842, pp. 11-12).
♦ Spéc. Article de fond (dans un journal). Article présentant l'opinion du journal sur un sujet d'actualité important. On peut donc raisonnablement regretter que les articles de fond prennent à l'information un peu de la place qu'elle occupe si mal (CAMUS, Actuelles I, 1944-48, p. 36).
a) En partic. [En parlant d'une pers.]
‚ÄĒ Ensemble des dispositions, des traits durables et forts qui caract√©risent une nature s√©rieuse et solide. Chez les artistes et les lettr√©s, je n'ai trouv√© aucun fond (SAND, Corresp., t. 6, 1872, p. 249).
‚ô¶ Avoir du fond. C'est un homme qui a du fond et qui ira loin (LAMART., Corresp., 1835, p. 154).
‚ÄĒ PSYCH. Trame psychique sur laquelle se greffe un processus morbide et qui peut √™tre con√ßue en fonction du terrain sur lequel √©volue la maladie, du niveau de dissolution ou d'un √©l√©ment symptomatique (d'apr. M√©d. Biol. t. 2 1971). Fond d√©bilitaire; fond m√©lancolique, schizophr√©nique; fond parano√Įaque.
b) Spéc., SP.
‚ÄĒ ,,Qualit√© d'un cheval apte √† couvrir de longues distances √† un bon train`` (ST-RIQUIER-DELP. 1975).
♦ P. métaph. La France est une rosse qui a du fond et qui se révélera (FLAUB., Corresp., 1870, p. 151).
‚ÄĒ Loc. adj. (Course, √©preuve) de fond. Qui s'effectue sur une longue distance. Ski de fond, de grand fond. Je courais (...) avec la fixit√© machinale d'un jockey dans une course de fond (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 303). [En parlant d'un cheval ou, p. ext., d'un coureur, d'un athl√®te] Qui est sp√©cialement entra√ģn√© pour les courses de fond. Le coureur de fond devra (...) s'habituer √† rester en selle le plus longtemps possible (BAUDRY DE SAUNIER, Cycl., 1892, p. 376)¬†:
‚ÄĘ 26. ... le sprinter, projet√© en avant avec force, devra, pour √©viter la chute, sacrifier la longueur de sa foul√©e au b√©n√©fice d'une fr√©quence accrue. Le coureur de demi-fond pourra, au contraire, lui donner toute l'amplitude d√©sirable. Le coureur de fond, enfin, recherchera une foul√©e √©conomique qui sera l√©g√®rement diminu√©e du fait qu'il se recevra au sol sur le pied √† plat, ainsi que nous le verrons plus loin.
R. VUILLEMIN, √Čduc. phys., 1941, p. 128.
3. LITT. Sujet, mati√®re d'une Ňďuvre litt√©raire, par opposition √† la forme. J'ai lu, c'est tr√®s mauvais de fond et de forme. Si cela vous amuse, vous avez l'esprit g√Ęt√© (CHATEAUBR., Corresp., t. 2, 1789-1824, p. 301). La forme, ce qui arrive souvent chez La Bruy√®re, est plus piquante que le fond, qui est banal (RENARD, Corresp., 1905, p. 320). Le fond, en litt√©rature, c'est-√†-dire la th√®se √† d√©montrer est sans importance au point de vue de l'art (HAMELIN, √Čl√©ments princ. repr√©s., 1907, p. 446)¬†:
‚ÄĘ 27. Pour moi, le fond et la forme sont aussi distincts que le li√®vre et sa sauce. Est-ce que le li√®vre na√ģt en civet? assure-toi d'abord que ton li√®vre est bon, et ne te contente pas de confectionner une sauce succulente autour d'un vieux li√®vre fourbu!
MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1942, p. CVII.
‚ÄĒ P. anal. [M√©moire] o√Ļ je pourrais traiter des diff√©rences des arts entre eux. Comme, par exemple que, dans la musique, la forme emporte le fond¬†: dans la peinture, au contraire (DELACROIX, Journal, 1824, p. 50).
4. DR. ,,Ce qui a trait √† l'essence et √† la nature intrins√®que du droit ou d'un acte juridique`` (CAP. 1936). Le fond du proc√®s; condition de fond; conclure, plaider au fond; statuer sur le fond. Anton. forme. Lorsque le texte a √©t√© envoy√© au Conseil √Čconomique, la discussion g√©n√©rale doit aussi √™tre pr√©c√©d√©e de la lecture du rapport pour avis √©mis par cette assembl√©e, lecture faite soit par le rapporteur du conseil, soit par le rapporteur de la commission de l'assembl√©e saisie du fond (LIDDERDALE, Parlement fr., 1954, p. 200).
REM. Fon√ßailles, subst. f√©m. plur. ,,Planches qui portent la paillasse d'un lit`` (LITTR√Č).
Prononc. et Orth.¬†:[]. Le d ne se lie pas, except√© dans la loc. de fond en comble o√Ļ il sonne assourdi [] sous l'influence de [f] initial et de [k], ou peut-√™tre sous l'influence de l'expr. de but en blanc, d'un bout √† l'autre, de haut en bas, de petit √† petit. GRAMMONT Prononc. 1958, p. 131 explique qu'il s'agit ,,d'une survivance phon√©tique remontant √† la p√©riode o√Ļ l'on faisait toutes les liaisons dans l'int√©rieur d'un √©l√©ment rythmique``. Homon. formes de faire, fondre; fonds, fonts. √Čtymol. et Hist. A. 1. Ca 1100 ¬ę partie la plus basse d'un objet ou d'un endroit creux¬†¬Ľ (Roland, √©d. J. B√©dier, 2471¬†: envers les funz [de l'Ebre] s'en turnerent); 2. 1176 fig. ¬ę limite¬†¬Ľ (CHR. DE TROYES, Clig√®s, √©d. A. Micha, 4296¬†: Ele ne trueve fonz ne rive El panser dom ele est emplie); 3. 1872 mines et carr. travaux du fond (Lar. 19e). B. 1. a) ca 1190 ¬ę partie la plus recul√©e d'un lieu, d'un pays, d'une salle, etc.¬†¬Ľ (Floovant, √©d. S. Andolf, 844 ds T.-L.¬†: ou fonz de la chartre); b) 1543 sp√©c. th√©√Ętre (EST., s.v. cavea); 2. ca 1256 ¬ę partie la plus recul√©e d'un organe¬†¬Ľ (ALDEBRANDIN DE SIENNE, R√©gime du corps, 26, 22 ds T.-L.¬†: ou fons de l'estomach); 3. 1306 (JOINVILLE, St Louis, 6 g ds T.-L.¬†: le font de ses braies). C. √Čl√©ment intime, v√©ritable. 1. Ca 1200 en parlant des pens√©es et des sentiments de l'homme (Dialogue Gr√©goire, 14, 13, ibid.¬†: del funz de son cuer); 2. 1538 en parlant de quelque chose (EST. d'apr. FEW t. 3, p. 873a); 3. a) 1539 tout au fond loc. adv. ¬ę compl√®tement¬†¬Ľ (EST.); 1656 √† fond (PASCAL, Provinciales, 3, √©d. L. Lafuma, p. 381b); b) 1585 au fond ¬ę en r√©alit√©¬†¬Ľ (N. DU FAIL, Eutrapel, t. 1, p. 287); 1657-62 dans le fond (PASCAL, Pens√©es, √©d. L. Brunschvicg, n¬į 453). D. Ce qui sert de base, d'appui. 1. Ca 1280 fond de lit (G. D'AMIENS, Escanor, 16057 ds T.-L.); 2. 1547 ¬ę arri√®re-plan sur lequel se d√©tache quelque chose¬†¬Ľ (MARGUERITE DE NAVARRE, Nativit√©, 1152 ds IGLF); 3. 1606 archit. fond d'une maison (NICOT); 4. 1618-20 text. (D'AUBIGN√Č, Hist. universelle, t. 2, p. 112 ds LITTR√Č); 5. a) 1800 le fond de l'air (BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Lettre du 1er prairial an VIII √† M. Robin ds E. RITTER, Les Quatre dict. fr., p. 425); b) 1885 toile de fond sonore (SAINT-SA√čNS, Harm. et m√©lod., p. 171); c) 1910 fond de teint (COLETTE, Vagab., p. 19). E. √Čl√©ment fondamental. 1. 1585 dr. (NO√čL DU FAIL, Eutrapel, √©d. J. Ass√©zat, t. 2, p. 155¬†: non pour disputer le fond, mais les formalitez); 2. 1656 ¬ę caract√®re qualit√©s, d√©fauts d'une personne¬†¬Ľ (PASCAL, Provinciales, 11, √©d. L. Lafuma, p. 421b¬†: le malheureux fond qui est en nous); 3. 1657 litt√©r. (A. LE MA√éTRE et B. PASCAL, Lettre d'un avocat au Parlement ds PASCAL, Ňíuvres, √©d. L. Brunschvicg, t. 7, p. 215¬†: [la Bulle du Pape Alexandre VII] est peu considerable dans le fond et dans la matiere qui y est decid√©e); 4. 1757 sp. ¬ę qualit√©s physiques¬†¬Ľ (Encyclop. t. 6, p. 810b, s.v. fin [ici en parlant d'un cheval]); 1863 √©quit. course de fond (FROMENTIN, Dominique, p. 303); 5. 1834 article de fond (M. DE GU√ČRIN, Corresp., p. 120). Du lat. fundus, -i ¬ę fond de quelque chose (r√©cipient, mer, pays, organe du corps, etc.); limite, point extr√™me; partie essentielle de quelque chose; fonds de terre¬†¬Ľ; dr. ¬ę garant d'une chose¬†¬Ľ. Fr√©q. abs. litt√©r.¬†:28 798. Fr√©q. rel. litt√©r.¬†:XIXe s.¬†: a) 32 685, b) 50 782; XXe s.¬†: a) 48 578, b) 38 148. Bbg. LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 105, 106, 296. ‚ÄĒ RINGENSON (K.). Au fond de. M√©l. Micha√ęlsson (K.) 1952, pp. 394-400.

fond [f…ĒŐÉ] n.¬†m.
√ČTYM. 1080, Chanson de Roland, funz, puis fonz, fons; fond, v.¬†1280; confondu avec fonds jusqu'au XVIIe; lat. fundus ¬ę fond ¬Ľ et ¬ę fonds ¬Ľ.
‚ĚĖ
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
I √Čl√©ment extr√™me ou r√©gion basse (d'une chose creuse, profonde). ‚ÄĒ REM. L'ambigu√Įt√© de ce mot appara√ģt dans l'exemple Le fond d'un tonneau, le fond pouvant √™tre aussi bien la partie qui ferme le tonneau par le bas que la couche liquide inf√©rieure reposant sur cet √©l√©ment.
1 Paroi ou partie inf√©rieure (d'un r√©cipient). || Le fond d'un puits (‚Üí Astrologue, cit.¬†1; caf√©, cit.¬†4), d'un tonneau, d'un verre (‚Üí Butyreux, cit.), d'une coupe (‚Üí Boire, cit.¬†37), d'un r√©servoir (‚Üí √Čpancher, cit.¬†12), d'un vase; d'une bouteille. ‚áí Cul. || Fond de po√™le, de casserole. || Le fond d'une cartouche. ‚áí Culot. || Garnir d'un fond. ‚áí Foncer. || Foss√© √† fond de cuve, profond et escarp√©. || √Čgout (cit.¬†5) sans fond. || Fond d'un navire, partie inf√©rieure de la coque, de la quille √† la ligne de flottaison l√®ge (‚Üí Arriver, cit.¬†2; abriter, cit.¬†6). || Le fond de la cale. ‚ėĎ Loc. √Ä fond de cale (cit.¬†1). ‚ÄĒ Le fond d'un coffre, d'une bo√ģte (cit.¬†13). ‚ėĎ Loc. Bo√ģte √† double fond, qui, sous un premier fond visible, en a un autre cach√©. || Le fond d'une poche, le fond du sac, de la bourse. ‚ÄĒ Au fond, dans le fond d'un r√©cipient, d'une coupe (cit.¬†6), d'un b√©nitier (cit.¬†2), d'un encrier (cit.¬†2)
1 Un jour que celui-ci, plein du jus de la treille,
Avait laissé ses sens au fond d'une bouteille (…)
La Fontaine, Fables, III, 7.
2 Ils tirent chacun l'√©crin de leur c√īt√©; B√©gearss fait ouvrir adroitement le double fond, et dit avec col√®re¬†: Ah¬†! voil√† la bo√ģte bris√©e¬†! ‚ÄĒ Non; ce n'est qu'un secret que le d√©bat a fait ouvrir. Ce double fond renferme des papiers¬†!
Beaumarchais, la Mère coupable, I, 8.
3 Le ciel a mis l'oubli pour tous au fond d'un verre (…)
A. de Musset, Premières poésies, La coupe et les lèvres, I, 1.
‚ô¶ Partie inf√©rieure (d'une d√©pression naturelle). || Le fond d'un ab√ģme (cit.¬†24), d'un gouffre (‚Üí Fabuleux, cit.¬†6), d'un cloaque (‚Üí Abrutissement, cit.¬†3), d'une basse-fosse (‚Üí Exalter, cit.¬†21). || Ab√ģme sans fond. || Le fond de la vall√©e (‚Üí Brouillard, cit.¬†7). ‚ÄĒ Sans compl. Terrain, portion de terrain situ√©(e) plus bas que les alentours. || Maison b√Ętie sur un fond. ‚áí Bas-fond, cuvette. || Alluvions, d√©p√īts, r√©sidus dans un fond. || Fond inondable.
4 Cette jolie petite ville de Bort, située dans un fond, est dominée par des rochers volcaniques symétriquement disposés qui rendent, quand le vent souffle, un son étrange, harmonieux, et qu'on a appelés pour cette raison les orgues de Bort.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, Marmontel, 15 sept. 1851.
5 Cette figure¬†(‚Ķ) donne le contour g√©n√©ral de l'ab√ģme, sauf les cavit√©s moindres sur les parois, qui √©taient assez fr√©quentes, chaque enfoncement correspondant √† une saillie oppos√©e. Le fond du gouffre √©tait recouvert, jusqu'√† 3 ou 4¬†pouces de profondeur, d'une poussi√®re presque impalpable¬†(‚Ķ)
Baudelaire, Trad. E. Poe, les Aventures d'A. Gordon Pym, XXIII.
♦ Par métaphore :
6 On fait beaucoup de bruit d'un certain modernisme intellectuel qui n'est pas même une hérésie, qui est une sorte de pauvreté intellectuelle moderne, un résidu, une lie, un fond de cuve, un bas de cuvée, un fond de tonneau, un appauvrissement intellectuel moderne à l'usage des modernes des anciennes grandes hérésies.
Ch. Péguy, la République…, p. 250.
6.1 Nous √©tions alors vraiment au fond du trou ‚ÄĒ je ne dis pas de l'¬ę ab√ģme ¬Ľ, parce que j'ai appris, depuis, que l'ab√ģme n'a pas de fond, et que nous pouvons tous y battre des records de profondeur sans jamais √©puiser les possibilit√©s de cette int√©ressante institution.
R. Gary, la Promesse de l'aube, p. 50.
2 Par m√©tonymie. Substance contenue pr√®s du fond (paroi) ou au fond (espace) d'un r√©cipient. || Laissez le fond du verre, il y a du d√©p√īt. ‚ÄĒ ‚ėĎ Loc. Le fond du panier (oppos√© au dessus).
♦ Par ext. || Un fond (de verre, etc.) : une petite quantité. || Versez m'en un petit fond.
3 (XIIe). Mers, lacs, cours d'eau. a Sol o√Ļ reposent les eaux. ‚áí Bas-fond, haut-fond. || Le fond de l'eau, de la mer, d'un fleuve. || Fond bon, de bonne tenue; mauvais, de mauvaise tenue, selon qu'il retient l'ancre bien ou mal (‚Üí Ancre, cit.¬†2). || Fond mou (sable, vase‚Ķ), fond dur (galets, roches‚Ķ); fond d'algues, d'herbes. || Sonder le fond. || Trouver, perdre le fond, le toucher ou non avec le plomb de sonde. || Donner fond. ‚áí Mouiller (‚Üí Brasse, cit.¬†3). || Toucher le fond. ‚áí √Čchouer. || Aller, tomber au fond. ‚áí Enfoncer (s'); ‚Üí Crouler, cit.¬†2. || Pr√©cipiter au fond. ‚ėĎ Loc. Aller, couler √† fond, par le fond¬†: sombrer, couler (navire). ‚ÄĒ ‚ėĎ Envoyer (un navire) par le fond, le couler. || P√™cher √† fond, par fond (‚Üí Chalutier, cit.). || Fond de p√™che. || P√™che, ligne de fond. ‚áí Cordeau, cord√©e. || Les grands fonds, situ√©s √† une grande profondeur. ‚áí Abysse.
b Couche inf√©rieure des eaux, eaux profondes. || Le fond de la source est transparent. || Nager au fond de la rivi√®re (‚Üí Aquatique, cit.¬†2; √©touffer, cit.¬†1). || Poissons des grands fonds. ‚ėĎ Lame de fond.
c Hauteur d'eau. ‚áí Profondeur (‚Üí ci-dessous, cit.¬†8). || Par vingt brasses de fond. || Peu de fond. || Il n'y a pas assez de fond pour plonger. ‚ÄĒ Par ext. || P√™cheur qui n'a pas mis assez de fond, quand la longueur du fil de la ligne, entre l'hame√ßon et le flotteur, est insuffisante.
7 Comme montent au ciel les soleils rajeunis
Après s'être lavés au fond des mers profondes ?
Baudelaire, Spleen et Id√©al, ¬ę Le balcon ¬Ľ.
8 Il commen√ßa par mouiller une sonde et reconnut qu'il y avait sous l'arri√®re beaucoup de fond (‚Ķ) il plongea profond√©ment. Il entra tr√®s avant sous l'eau, atteignit le fond, le toucha, c√ītoya un moment les roches sous-marines¬†(‚Ķ)
Hugo, les Travailleurs de la mer, I, VI, VII.
9 Quelques merveilles sur la mer. Quelques autres, sans doute, sont par le fond, et attendent, cuirassées de moules, le temps que la mer se dessèche.
Valéry, Eupalinos, p. 112.
♦ Par analogie :
10 (…) il est impossible de labourer avec des charrues à roues, les terres n'ont pas assez de fond.
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 364.
‚ô¶ Par m√©taphore. Le point le plus bas, le point extr√™me. ‚ėĎ Toucher le fond du d√©sespoir, de la mis√®re, de l'horreur. || Toucher le fond de tout, au fond des choses (‚Üí 1. Bas, cit.¬†39). || ¬ę L'amour d'un fils est sans fond ¬Ľ (Hugo, la L√©gende des si√®cles, Paternit√©). ‚áí Insondable.
11 Elle ne se débattait pas (…) Il lui semblait bien qu'ainsi elle allait jusqu'au fond de sa douleur comme on va vers un refuge. Là, plus rien ne l'atteindrait.
J. Green, Adrienne Mesurat, II, III.
12 Il se dégagea, fit deux pas incertains, puis, comme s'il préférait se laisser couler au fond de sa souffrance, il s'affaissa sur une chaise, devant sa table de travail.
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 51.
4 Int√©rieur (d'une exploitation mini√®re). || Le fond d'une mine. ‚ÄĒ Absolt (oppos√© √† surface ou jour). || Travaux du fond. || Mineur de fond, qui a dix ans de fond. || Travailler au fond.
13 (…) elle était cribleuse à la fosse, n'ayant jamais pu travailler au fond (…) le projet d'exclure les femmes du fond répugnait d'ordinaire aux mineurs, qui s'inquiétaient du placement de leurs filles (…)
Zola, Germinal, t. I, p. 17 et 30.
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
II Par ext. La partie la plus reculée, la moins exposée au regard et au jour.
1 (V.¬†1190). En parlant de lieux, de locaux. La partie oppos√©e √† l'entr√©e. || Au fond des bois (cit.¬†10), de la for√™t, du jardin (‚Üí √Člaguer, cit.¬†2), de la cour (cit.¬†4). || Du fond d'une province (‚Üí Barbare, cit.¬†18), d'une cit√© (‚Üí √Čvang√©liser, cit.¬†2), d'un village (‚Üí Brise, cit.¬†2). ‚ÄĒ ‚ėĎ Loc. Fin fond¬†: partie la plus recul√©e, la plus lointaine. ‚Üí ci-dessous, cit.¬†16. || Au fin fond du d√©sert. ‚ÄĒ Le fond de la salle (‚Üí Amortir, cit.¬†11), du boudoir (‚Üí Balancer, cit.¬†4), de la brasserie (‚Üí Bi√®re, cit.¬†2), de la boutique, du corridor (‚Üí √Čtoiler, cit.¬†1). || Au fond de la cour √† droite. || La porte au fond du couloir. || Au fond d'un clo√ģtre, d'une retraite (‚Üí Corporel, cit.¬†4). || Le fond de la grotte, de la caverne, de la galerie. || Le fond d'un cachot. ‚Üí Cul de basse-fosse. || Le fond d'une baie, d'un golfe (‚Üí Assembler, cit.¬†31). || L√†-bas, tout au fond. ‚Üí Lointain (dans le).
14 Dans le fond des forêts allaient-ils se cacher ?
Racine, Phèdre, IV, 6.
15 Et les agonisants dans le fond des hospices.
Baudelaire, Tableaux parisiens, ¬ę Cr√©puscule du matin ¬Ľ.
16 Panturle a tiré la porte, puis il est venu au rempart et il a bien regardé tout le pays jusqu'au fin fond (…)
J. Giono, Regain, p. 61.
17 Il sortit, avisa un café paisible, s'installa dans le fond d'une salle et procéda en toute tranquillité au règlement du compte Leheudry.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, IX, p. 98.
18 Elle pourchassait les agents th√©√Ętraux, ces prometteurs d'engagement, au fond de leurs escaliers pisseux.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 330.
‚ô¶ Sp√©cialt. || Le fond du th√©√Ętre, de la sc√®ne, la partie la plus √©loign√©e des spectateurs (‚Üí Enflammer, cit.¬†10; estrade, cit.¬†3). || Personnages d√©filant au fond de la sc√®ne (‚Üí Eubage, cit.¬†2). || Le fond repr√©sente une for√™t. || Fond qui para√ģt √©loign√©. ‚áí Renfoncement.
19 Une terrasse du palais Barbarigo, √† Venise. C'est une f√™te de nuit. Des masques traversent par instants le th√©√Ętre. Des deux c√īt√©s de la terrasse, le palais splendidement illumin√© et r√©sonnant de fanfares (‚Ķ) Au fond, au bas de la terrasse, est cens√© le canal de la Zuecca, sur lequel on voit passer par moments, dans les t√©n√®bres, les gondoles, charg√©es de masques et de musiciens, √† demi √©clair√©es. Chacune de ces gondoles traverse le fond du th√©√Ętre (‚Ķ) Au fond, Venise au clair de lune.
Hugo, Lucrèce Borgia, I (indications scéniques).
‚ô¶ ‚ėĎ Loc. Toile de fond.
2 (En parlant de ce qui est destin√© √† recevoir quelque chose ou quelqu'un). La partie oppos√©e √† l'orifice, l'ouverture. || Le fond d'une armoire, d'un tiroir, d'un placard. || Un fond d'armoire. || Fond de chemin√©e. ‚áí ContrecŇďur. || S'installer au fond d'un si√®ge. Vx. || S'installer dans le fond d'une voiture, √† l'arri√®re.
20 La pens√©e lui revint du tampon d'ouate fourr√© dans la bo√ģte de tisons, au fond du tiroir-caisse.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, IV, p. 29.
21 Moi et L√©on nous pr√ģmes les strapontins de devant et les deux femmes occup√®rent le fond du taxi.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 438.
‚ô¶ Par m√©tonymie. Ce qu'il y a au fond. ‚ėĎ Vider ses fonds de tiroir.
3 (1306, le font de ses braies, Joinville). Partie (d'un vêtement) éloignée des bords. || Le fond d'une casquette, d'un chapeau.
22 Elle grelottait dans son manteau de loutre et ses mains au fond de son manchon étaient roidies.
J. Green, Léviathan, II, V.
‚ô¶ Le fond d'une culotte. || Culotte (cit.¬†2) √† fond tr√®s large. || Attraper qqn par le fond de sa culotte (cit.¬†3). ‚ÄĒ Fond de culotte (m√™me sens). || Des fonds de culotte. ‚ÄĒ ‚ėĎ Loc. fig. (calembour). Fond de culotte¬†: m√©lange d'eau de vie de gentiane et de sirop de cassis (au caf√©), par calembour avec Suze (marque) cassis (le fond de culotte ne ¬ę s'use qu'assis ¬Ľ).
♦ Pièce rapportée à cet endroit. || Mettre un fond à un pantalon. ⇒ Pièce.
4 (V.¬†1256). Partie oppos√©e √† l'orifice (d'une organe creux, d'une cavit√© anatomique). || Fond du c√¶cum; de l'estomac. ‚áí Tub√©rosit√©. || Fond de l'ut√©rus. || Examiner le fond de la gorge. ‚ÄĒ Mots, cris qui restent au fond de la gorge, de la poitrine (‚Üí √Čtouffer, cit.¬†10; √©trangler, cit.¬†13). ‚ÄĒ Le fond de l'Ňďil. ‚áí Papille (optique), tache (jaune). || Regarder quelqu'un au fond des yeux. ‚ÄĒ Par m√©tonymie. || Un fond d'Ňďil¬†: un examen du fond de l'Ňďil. ‚áí Ophtalmoscopie. ‚ÄĒ √ätre √©mu jusqu'au fond des entrailles (‚Üí Craintif, cit.¬†3).
23 Il me semble parfois que j'entends dire au vin¬†: (‚Ķ) ¬ę Homme, mon bien-aim√© (‚Ķ) j'√©prouve une joie extraordinaire quand je tombe au fond d'un gosier alt√©r√© par le travail (‚Ķ) J'allumerai les yeux de ta vieille femme (‚Ķ) et je mettrai au fond de sa prunelle l'√©clair de sa jeunesse¬†(‚Ķ) ¬Ľ
Baudelaire, Du vin et du hachisch, II.
24 Et elle riait juste du rire, des petits coups de rire du fond de la gorge, tout en nerfs.
J. Giono, Jean le Bleu, p. 135.
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
III Ce qui, au-delà des apparences et en dernière analyse, se révèle l'élément intime, véritable.
1 (V.¬†1200). En parlant des pens√©es et des sentiments. ‚áí Arri√®re-fond. || Le fond d'un cŇďur (cit.¬†95, 126 et 130). || Au fond, jusqu'au fond du cŇďur, des cŇďurs (‚Üí Accent, cit.¬†4; ami, cit.¬†3; atavisme, cit.¬†1). ‚ėĎ Du fond du cŇďur (cit.¬†129)¬†: tr√®s sinc√®rement. || Remercier quelqu'un du fond du cŇďur. ‚ÄĒ Dans le fond, au fond de l'√Ęme (‚Üí Absoudre, cit.¬†6; adjurer, cit.¬†2; √Ęme, cit.¬†44). ‚ÄĒ Au fond de l'√™tre (‚Üí Atteindre, cit.¬†20). || Ce qui vit, ce qui se passe au fond de moi, de quelqu'un (‚Üí Bander, cit.¬†11; cacher, cit.¬†43; capon, cit.¬†2). || Caract√®re, trait qui est au fond d'un homme (‚Üí Braconnier, cit.¬†1). ‚ÄĒ Expliquer (cit.¬†1) le fond de sa pens√©e. || Pens√©es refoul√©es dans le fond de la conscience. ‚áí Secret.
25 (‚Ķ) je suis bien aise d'avoir un t√©moin du fond de mon √Ęme et des v√©ritables motifs qui m'obligent √† faire les choses.
Molière, Dom Juan, V, 2.
26 Ne devais-tu pas lire au fond de ma pensée ?
Racine, Andromaque, V, 3.
27 (‚Ķ) nous irons chercher leurs secrets dans le fin fond de leur √Ęme, dont les contractions sournoises ne pourront rien nous d√©rober; nous leur arracherons ce qu'ils veulent retenir.
A. de Gobineau, les Pléiades, I, III.
28 Arrivera-t-il jusqu'à la surface de ma claire conscience, ce souvenir, l'instant ancien que l'attraction d'un instant identique est venue de si loin solliciter, émouvoir, soulever tout au fond de moi ? Je ne sais. Maintenant je ne sens plus rien, il est arrêté, redescendu peut-être; qui sait s'il remontera jamais de sa nuit ?
Proust, À la recherche du temps perdu, t. I, p. 67.
♦ Psychol. || Fond mental : structure psychique de base sur laquelle s'organise un processus pathologique. || Fond mélancolique, démentiel.
2 La r√©alit√© profonde (intellectuelle, psychique). || Aller au fond des choses. || Conna√ģtre, voir le fond des choses (‚áí Approfondir). || Nous touchons ici au fond du probl√®me (‚Üí Apercevoir, cit.¬†14), de la question. ‚áí NŇďud. || Ce qui est au fond d'une action (‚Üí Cupidit√©, cit.¬†5), d'une passion (‚Üí Danger, cit.¬†7), d'un sentiment (‚Üí Creuser, cit.¬†8).
29 Comme un juge s√©v√®re, son Ňďil semblait aller au fond de toutes les questions, de toutes les consciences, de tous les sentiments.
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 858.
30 (…) le dernier mot restera à une philosophie critique, qui tient toute connaissance pour relative et le fond des choses pour inaccessible à l'esprit.
H. Bergson, Matière et Mémoire, p. 205.
31 Ne connaissant pas le fond ni l'envers de la combinaison dont il parlait (…)
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 310.
3 ‚ėĎ Loc. adv. (1585). Au fond, ou fam. (1657) dans le fond¬†: √† consid√©rer le fond des choses (et non l'apparence ou la surface). ‚áí R√©alit√© (en). || On l'a bl√Ęm√©, mais au fond, il n'avait pas tort. || Au fond, c'est‚Ķ, ce n'est pas‚Ķ (‚Üí Abri, cit.¬†3; argent, cit.¬†14; caricature, cit.¬†5). || Au fond, tout le monde est d'accord (‚Üí Abus, cit.¬†5).|| Peut-√™tre qu'au fond‚Ķ (‚Üí 2. Baiser, cit.¬†28). || Il est plein d'attentions pour elle, mais dans le fond il ne l'aime pas. || Dans le fond, il est trop loin (cit.¬†79).
32 M. débitait souvent des maximes de roué, en fait d'amour; mais, dans le fond, il était sensible (…)
Chamfort, Caractères et Anecdoctes, Le faux roué.
33 Les Coupeau, devant le monde, affectèrent d'être bien débarrassés. Au fond, ils rageaient.
Zola, l'Assommoir, XI, t. II, p. 200.
4 ‚ėĎ Loc. adv. (1656). √Ä fond¬†: en allant jusqu'au fond, jusqu'√† la limite du possible. ‚áí Compl√®tement, enti√®rement. || √Čtudier (cit.¬†10), examiner (cit.¬†3), traiter (‚Üí √Čpuiser, cit.¬†13), conna√ģtre (‚Üí Ex√©cution, cit.¬†16) quelque chose √† fond. || Un cŇďur (cit.¬†98) corrompu √† fond. ‚áí Fonci√®rement, profond√©ment, tout (√† fait). || Pousser une enqu√™te, une id√©e √† fond (‚Üí √Čtalage, cit.¬†7). || Se donner, se livrer, s'engager (cit.¬†45) √† fond. || Je vous soutiendrai √† fond. || Se d√©clarer √† fond contre une politique, pour quelqu'un. ‚ÄĒ Escrimeur qui se fend √† fond. || Le gardien de but se d√©tendit √† fond. || Respirer √† fond. || Visser √† fond. ‚áí Bloc (√†). || La cavalerie a charg√© √† fond. || Son discours se r√©duisit √† une charge √† fond contre la politique minist√©rielle.
‚ô¶ ‚ėĎ √Ä fond de train (loc. compos√©e sans doute sur le mod√®le des loc. anc. √† fond de cuve, √† fond de cale‚Ķ)¬†: √† toute allure. Ellipt. || Rouler √† fond, √† l'acc√©l√©ration maximum. ‚áí Foncer (‚Üí √Ä fond la caisse).
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
IV Terrain ou élément servant de base ou d'appui.
1 Ce qui supporte un √©difice. || B√Ętir sur un fond solide, mouvant, argileux. ‚ÄĒ ‚ėĎ Loc. Techn. Monter de, sur fond. || Le mur monte de fond, repose directement sur les fondations (oppos√© √† un mur en encorbellement ou en porte √† faux). || Colonne montant de fond, du fond. ‚ėĎ Loc. cour. Faire fond sur‚Ķ (proprt faire une fondation, asseoir les fondements sur‚Ķ). Ne s'emploie qu'au fig.¬†: avoir confiance en, compter sur. || On peut faire fond sur lui, sur sa promesse, sur son t√©moignage‚Ķ ‚áí Appuyer (s').
34 (‚Ķ) il parle le dernier (‚Ķ) pour √™tre pr√©cis, pour conna√ģtre parfaitement les choses sur quoi il est permis de faire fond¬†(‚Ķ)
La Bruyère, les Caractères, X, 12.
‚ô¶ ‚ėĎ De fond en comble¬†: depuis les fondations jusqu'au comble, compl√®tement.
35 À la vigueur des coups qu'ils portèrent contre la royauté, on les crut républicains, on leur attribua (…) un projet bien arrêté de changer tout de fond en comble.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., IV, IV.
2 Sp√©cialt. Partie qui est en dessous et qui supporte, renforce. (1280). || Fond de lit¬†: ch√Ęssis qui supporte le matelas. ‚áí Fon√ßailles. || Fond d'un violon, d'une guitare, table de dessous. ‚ÄĒ Fond (ou cul) d'artichaut¬†: partie charnue d'o√Ļ partent les bract√©es ou feuilles.
36 La table de dessous, ou fond, reproduit à peu près exactement la table d'harmonie, moins les FF, et avec les épaisseurs un peu plus grandes (…) Le bois employé est l'érable.
Pincherle, Instruments de quatuor, Le violon, p. 7.
3 (1677). La partie (d'un tissu d'art) sur laquelle le d√©cor est broch√©, brod√©; la superficie unie (d'un tissu) sur laquelle les motifs sont imprim√©s. || Armure de fond, utilis√©e pour le fond (satin, gros de Tours, taffetas, pour le brocart; satin, pour le damas, etc.). || Tissus √† deux cha√ģnes, l'une pour le fond, l'autre pour le dessin. || Duites de fond. || Broderie (cit.¬†4) sur fond de‚Ķ || Fond d'une tapisserie. ‚áí Canevas. || Fond or, pourpre, blanc. || Impression sur fond naturel. || Motifs bleus sur fond blanc. || Dentelle √† fond de r√©seau.
37 Sous Louis XV les proportions des détails corporatifs diminuent, les fonds, éclaircis, sont diversement armurés, la fleur constitue encore un des éléments principaux du décor (…)
Michèle Beaulieu, les Tissus d'art, p. 86.
4 (1636). Plan uniforme, ou arri√®re-plan, sur lequel se d√©tachent (cit.¬†11) les figures et objets repr√©sent√©s, en peinture. ‚áí Champ. || Fond uni, constitu√© par la premi√®re couche de peinture. || Fond constitu√© par une tenture, un paysage. || Difficult√© des fonds dans l'aquarelle (cit.¬†3). || √Čclairage (cit.¬†4) arrachant des figures √† un fond sombre. || Vases grecs anciens √† figures noires sur fond rouge; l√©cythes √† fond blanc. || Distance entre les figures et le fond. ‚áí Perspective. ‚ÄĒ Blason. || Le fond de l'√©cu.
38 Il y a de la vie, dit-il, mon pauvre ma√ģtre s'y est surpass√©; mais il manquait encore un peu de v√©rit√© dans le fond de la toile. L'homme est bien vivant, il se l√®ve et va venir √† nous. Mais l'air, le ciel, le vent que nous respirons, voyons et sentons, n'y sont pas.
Balzac, le Chef-d'Ňďuvre inconnu, Pl.,¬†t.¬†IX,¬†p.¬†399.
39 Le paysage fut d'abord un fond de campagne sur lequel quelque chose se passait. Je crois que les Hollandais les premiers s'y intéressèrent pour lui-même (…)
Valéry, Degas…, p. 116.
‚ô¶ ‚ėĎ Loc. fig. Un fond de tableau d√©courageant, optimiste‚Ķ (dans la description d'une situation, d'une √©poque).
‚ô¶ Par ext. Arri√®re-plan d'un paysage, arri√®re-plan naturel (‚Üí Brouiller, cit.¬†2). || Objets, silhouettes qui se d√©tachent, se d√©coupent, se profilent sur un fond de nuages, de for√™t, d'azur. || ¬ę Le vert est le fond de la nature ¬Ľ (Baudelaire, Salon de 1846). || Mains qui se voient sur le fond noir d'une jupe (‚Üí Effacer, cit.¬†32).
40 Sur les corniches des monuments, deux ou trois ibis (…) dessinaient leur silhouette grêle sur le bleu calciné et blanchissant qui leur servait de fond.
Th. Gautier, le Roman de la momie, p. 49.
41 Une splendeur sulfureuse émanait de ces trois personnages, qui se détachaient ainsi du fond opaque de la nuit.
Baudelaire, le Spleen de Paris, XXI.
♦ Fig. || Sur (un) fond (de)… || On a entendu plusieurs remarques sérieuses sur un fond de plaisanteries, sur fond de plaisanterie, sur un fond plaisant.
42 Ce sont, il est vrai, des images isolées, mais qui, par cela même, ne se détachent qu'avec plus d'éclat sur un fond obscur et mystérieux.
France, le Livre de mon ami, p. 11.
43 Sur un fond d'hostilité, tous les détails prennent du relief.
J. Renard, Journal, 14 déc. 1907.
5 (1885). Base sensible mettant en valeur des sensations d'un autre ordre. || Fond sonore : bruits, sons, musique accompagnant et rehaussant un spectacle (de danse, de cinéma, de sport…). || Fond musical. || Fond visuel : décor, costumes, etc., sur lesquels se détache la musique d'un opéra. || Un fond de silence. || Un fond de brouhaha. || Bruit de fond.
6 (1910). || Fond de teint : crème colorée destinée à donner au visage un teint uniforme. ⇒ Make-up (anglic.).
7 Fond de robe : combinaison couvrant parfaitement les sous-vêtements, et destinée à être portée sous une robe transparente.
8 ‚ėĎ (1800). Fam. Le fond de l'air¬†: ce qui semble √™tre la temp√©rature r√©elle, de base, ind√©pendamment des accidents momentan√©s (vent, ensoleillement). || Le fond de l'air est frais.
44 Invariablement le fond de l'air est en contradiction avec la température : si elle est chaude, il est froid, et l'inverse.
Flaubert, Dict. des idées reçues, Air.
9 Cuis. || Fond de cuisine, fond de sauce : élément premier d'une sauce, souvent à base d'os réduits, de jus ou d'extrait de viande. || Fond blanc, brun. ⇒ Roux. || Un fond de veau.
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
V (Abstrait). √Čl√©ment fondamental, essentiel ou permanent, qui se d√©couvre sous les superstructures accidentelles ou accessoires.
1 (1656). || Le fond de quelqu'un. || Avoir un fond de bon sens (‚Üí Ardent, cit.¬†24), un fond solide (‚Üí Broncher, cit.¬†6), un fond d'honn√™tet√©. ‚ėĎ Loc. Avoir un bon fond, une personnalit√© morale, une bont√© et une honn√™tet√© fonci√®res (quelles que soient les apparences du comportement). ‚Üí Dehors, cit.¬†21. ‚ÄĒ Le mensonge est le fond de sa nature. || Le fond de son caract√®re est la gaiet√©. || Un fond de scepticisme perce dans ses propos.
45 Le go√Ľt d'enseigner ne doit point se consid√©rer chez elle comme un travers, c'√©tait le fond m√™me et la direction de sa nature.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, Mme de Genlis, 14 oct. 1850.
46 (…) il se sentait je ne sais quel fond de rigidité, de régularité et de probité, compliqué d'une inexprimable haine pour cette race de bohèmes dont il était.
Hugo, les Misérables, I, V, V.
47 (L'homme) est un composé indivisible. Le sentiment, la passion, les perceptions intuitives qui appartiennent au fond sauvage, ont peu de valeur, s'ils ne sont pas éclairés par la pensée (…)
J. Chardonne, l'Amour du prochain, p. 141.
2 (D'un fait humain en général). || Tout ce qui fait le fond, la trame de la vie. || Persistance du fond national dans la vie d'un peuple (→ Couche, cit. 7). || Le fond populaire du langage, le fond historique d'une légende. ⇒ Substratum. || Il y a un fond de vérité dans ce qu'il dit. || Un fond de réalité dans le rêve, un fond de facilité (cit. 2) dans certains travaux. || Le fond du beau, de l'agréable (cit. 18). || Les auteurs qui constituent le fond d'une bibliothèque.
48 (…) dans son triomphe extérieur (de Mme de Montespan) il y a un fond de tristesse.
Mme de Sévigné, 421, 31 juil. 1675.
49 Avec God-dam, en Angleterre, on ne manque de rien nulle part (…) Les Anglais, à la vérité, ajoutent par-ci, par-là, quelques autres mots en conversant; mais il est bien aisé de voir que God-dam est le fond de la langue (…)
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, III, 5.
50 (…) résister, c'est le fond de la vertu.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 663.
51 Pendant que les autres tournent dans leur manège parlementaire, roulant leur roue inutile, s'épuisant sans avancer, lui, le vieux parti, il tient encore ce qui est le fond de la vie, la famille et le foyer, la femme et par elle l'enfant (…)
Michelet, Hist. de la Révolution franç., Introd.
52 Est-ce qu'elle (Madame Arnoux) ne faisait pas comme la substance de son cŇďur, le fond m√™me de sa vie¬†?
Flaubert, l'√Čducation sentimentale, III, V.
3 Dr. Ce qui appartient à la matière, au contenu essentiel du droit et de tout acte juridique (opposé à forme). || Condition de fond et de forme du mariage. || Le tribunal a statué sur le fond, conclu au fond (→ Compétence, cit. 1; évocation, cit. 1; exception, cit. 5). || Plaider au fond. || Jugement du fond. || Le fond du procès, de la cause. || Souvent la forme emporte (cit. 45) le fond.
53 Une belle maxime pour le palais (…) ce serait précisément la contradictoire de celle qui dit que la forme emporte le fond.
La Bruyère, les Caractères, XIV, 50.
54 (…) si le fond des procès appartient aux plaideurs, on sait bien que la forme est le patrimoine des tribunaux.
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, III, 13.
4 (1657). Ce qui fait la mati√®re, le sujet d'une Ňďuvre (oppos√© √† la forme [style, ton, versification, etc.]). ‚áí Affabulation, contenu, id√©e, mati√®re, substance, 3. sujet (I., 2.), 1. th√®me (I.,¬†A.,¬†1.). || Le fond d'une pi√®ce de th√©√Ętre. ‚áí Intrigue, trame. || Analyser, √©tudier, discuter le fond d'un ouvrage. || Critiques, remarques sur le fond. || Le fond est emprunt√© √† un auteur √©tranger. ‚áí Source. || Le fond et la forme (‚Üí Approbation, cit.¬†3; chicane, cit.¬†6; excentrique, cit.¬†2). || La forme est brillante, mais le fond un peu mince. || Fond et forme ins√©parables dans la po√©sie. || L'opposition forme-fond est tr√®s discut√©e par la critique moderne. || Lieux communs qui constituent le fond d'une conversation.
55 (…) grandeur et sévérité dans l'intention, grandeur et sévérité dans l'exécution, voilà les conditions selon lesquelles doit se développer (…) le drame contemporain. Moral par le fond. Littéraire par la forme. Populaire par la forme et par le fond.
Hugo, Littérature et Philosophie mêlées, But de cette publication.
56 C'est parfait, votre discours ! Et il en vanta beaucoup la forme, pour n'avoir pas à s'exprimer sur le fond.
Flaubert, l'√Čducation sentimentale, III, I.
57 (‚Ķ) le fond de son th√©√Ętre ou, si l'on veut, le fond de ses meilleures pi√®ces est la lutte de la passion contre le devoir, ou, bien plut√īt, la lutte de passions inf√©rieures contre des passions nobles¬†(‚Ķ)
√Čmile Faguet, √Čtudes litt√©raires, XVIIe¬†s., Corneille, III.
58 Distinguer dans les vers le fond et la forme; un sujet et un d√©veloppement; le son et le sens (‚Ķ) autant de sympt√īmes de non-compr√©hension ou d'insensibilit√© en mati√®re po√©tique.
Valéry, Variété III, p. 50.
59 L'on plaisante les poètes qui tiennent que la forme et le fond, c'est tout un (…)
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, p. 151.
5 Loc. adj. (1834). || De fond¬†: essentiel, fondamental. || √Čcrire un article (cit.¬†15.1) de fond dans un journal. || Livre, ouvrage de fond, de base.
6 (1757, en parlant du cheval). Sports. Qualités physiques essentielles de résistance. || Avoir du fond.
60 À l'égard du cheval de chasse, nous désirons qu'il soit doué de légèreté, de vitesse, qu'il ait du fond et de l'haleine (…)
Encycl. (Diderot), art Fin (cheval fin).
♦ (1869, en cyclisme, in Petiot). Athlét. || Courses de fond, de demi-fond, de grand fond, ou, ellipt, le fond, épreuves sur des longues distances (essentiellement les distances classiques du 800 mètres, du 1 000 mètres, du 1 500 mètres et du mile anglais); le fond, à partir de 5 000 mètres; le fond court; le grand fond, à partir de 10 000 mètres, jusqu'au marathon. ⇒ Demi-fond; aussi cross. || Coureur de fond.
61 Ayant perdu mon sprint, je me suis essay√©e, seule, sur le fond. Et je suis s√Ľre (‚Ķ) que je peux battre le record f√©minin du mille, qui est de 3¬†minutes 16¬†secondes.
Montherlant, les Olympiques, p. 91.
‚ô¶ (1909). Ski. || √Čpreuves de fond, de grand fond, sur une longue distance, pendant une longue dur√©e. || Ski de fond; ski de grand fond (sur 50¬†km). || Skieur de fond. ‚áí Fondeur. || Ski de fond et ski de randonn√©e.
♦ Natation. || Courses de fond; fond (sur 800 m, 1 500 m).
‚ô¶ Cycl. || Fond, grand fond et demi-fond (‚áí Stayer). ‚ÄĒ En parlant des courses derri√®re motos¬†:
62 Les professionnels pratiquent en outre sur piste le grand fond (vingt-quatre heures individuelles), le demi-fond (derri√®re motocyclettes ou v√©lomoteurs), les courses avec entra√ģneurs (‚Ķ) et les √©preuves dites √† l'am√©ricaine¬†(‚Ķ)
Jean Dauven, Technique du sport, Le cyclisme, p. 68.
‚ĚĖ
CONTR. Surface. ‚ÄĒ Cr√™te, haut; dessus. ‚ÄĒ Bord, devant, entr√©e, ouverture. ‚ÄĒ Apparence, dehors, ext√©rieur. ‚ÄĒ √Ä premi√®re vue. ‚ÄĒ Superficiellement; √† demi. ‚ÄĒ Premier plan. ‚ÄĒ Superstructure. ‚ÄĒ Forme. ‚ÄĒ Vitesse; sprint.
D√ČR. Foncer, foncier (de l'anc. forme fons), 2. fondeur.
COMP. D√©foncer, enfoncer. ‚ÄĒ Bas-fond, demi-fond, haut-fond, plafond, tr√©fonds. ‚ÄĒ Effondrer. ‚ÄĒ Profond.
HOM. Fonds, fonts. ‚ÄĒ¬†Formes de faire, de fondre.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fond ‚ÄĒ fond ‚Ķ   Dictionnaire des rimes

  • fond ‚ÄĒ FOND. s. m. L endroit le plus bas d une chose creuse. Le fond d un puits. le fond d un tonneau. le fond d une poche, le fond du sac, le fond du pot. le fond de cale. √† fond de cale, √† fond de cuve. le fond d une vall√©e. une maison bastie dans un… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • fond ‚ÄĒ FOND, fonduri, s.n. I. 1. (√én corelaŇ£ie cu formńÉ) ConŇ£inut. ‚ôĘ Articol de fond = articol care trateazńÉ o problemńÉ actualńÉ importantńÉ; editorial. Fond lexical (lexic) principal sau fondul principal (de cuvinte) = partea esenŇ£ialńÉ a vocabularului… ‚Ķ   Dic»õionar Rom√Ęn

  • fond ‚ÄĒ Fond, ou Fonds, m. C est le bas et interieur d une chose, Fundum, vel fundus. Dont il vient. Selon ce on dit le fond d une maison, et Ruiner de fond en comble, Fundamentum domus, et Funditus euertere. Et le fond de la cave, Cellae vinariae locus… ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse

  • fond ‚ÄĒ [ fand ] adjective ** 1. ) fond of liking and caring about someone very much, especially as a result of knowing them well or for a long time: I was very fond of my Uncle Jim. Are you fond of children? a ) usually before noun loving: a fond father ‚Ķ   Usage of the words and phrases in modern English

  • fond ‚ÄĒ [f…Ēnd US fa:nd] adj [Date: 1300 1400; Origin: fonne stupid person (13 16 centuries)] 1.) be fond of sb to like someone very much, especially when you have known them for a long time and almost feel love for them ‚Ė™ Joe s quite fond of her, isn t… ‚Ķ   Dictionary of contemporary English

  • fond ‚ÄĒ f»ćnd m <N mn f√≤ndovi> DEFINICIJA 1. ukupnost potencijala materijalne snage, zaliha, raspoloŇĺiva sredstva [Ň°umski fond; stońćni fond; crni fond; stambeni fond] 2. dio materijalnih sredstava ili novca odreńĎen za posebne svrhe [fond za… ‚Ķ   Hrvatski jezińćni portal

  • Fond ‚ÄĒ Fond, a. [Compar. {Fonder}; superl. {Fondest}.] [For fonned, p. p. of OE. fonnen to be foolish. See {Fon}.] 1. Foolish; silly; simple; weak. [Archaic] [1913 Webster] Grant I may never prove so fond To trust man on his oath or bond. Shak. [1913… ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • Fond D'Ňďil ‚ÄĒ En ophtalmologie, le fond d Ňďil est un examen simple permettant d examiner le fond de l Ňďil, √† savoir la r√©tine et ses vaisseaux, la papille optique (t√™te du nerf optique), la macula. M√©thode Dilatation de la pupille au tropicamide pour un fond d ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fond ‚ÄĒ (von franz√∂sisch: fond = ‚ÄěGrund‚Äú, aus lateinisch: fundus [m.]) bezeichnet: den Hinter oder Untergrund einer bildlichen rsp. ornamentalen Darstellung, siehe Hintergrund (Bildgestaltung) in Kraftfahrzeugen den hinteren Teil, der die R√ľcksitze… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.